29 octobre 2008

Deneuve à roulettes

Une pincée de Fame, un zeste de Flashdance, un poil de 9 semaines et demi, un chouillat de La Boum 2, une esthétique princière façon Purple rain et Deneuve en patins à roulettes jouant les guest stars de luxe, voici le nouveau coup de Julien Doré...

Un must ?

Beau comme du Beaupain


Difficile de dire tout le bien que je pense de ce grand album qu'est 33 tours d'Alex Beaupain.
Toujours l'ombre de la fiancée disparue des Chansons d'amour qui plane sur cette galette et puis du cul aussi, pas mal, qui traine...
Mais surtout cette incroyable intensité d'émotion qui parcoure tout l'album sans esbroufe ni mélo variéteux, jamais !
Un grand disque, qui place à mon avis Beaupain à l'égal de son maitre avoué Etienne Daho... dans la cour des grands aux cotés d'autres Biolay...
Un disque INDISPENSABLE !!!


28 octobre 2008

Grande Cicatrice Bleue

Yann Destal




Ex Modjo, très belle gueule de balafré, une des plus belles voix de France, un ambitieux premier album "rock" en solo (et in english) absolument sublime et un single "variét' française" tout aussi excellent...
Et depuis... plus rien à part ces quelques inédits ici...





img404/6444/yanndestalununiversyv8.png





http://yanndestal.artistes.universalmusic.fr/images/discographie/albums/large/1.jpg

The great blue scar

22 octobre 2008

Un Flat Andalou

img511/6416/lambsangerqi4.png

Le nouvel et excellent alboum de Mr Oizo déboule le 17 novembre et se paye un teaser cinéphile de grande classe !!!

21 octobre 2008

Coup de foudre

la fille cachée de Prince et de Shirley Bassey s'appellerait donc Janelle Monae et je parie personnellement sur une très grande carrière... premier (vrai) opus pour janvier prochain...

En attendant, un EP exceptionnel : Metropolis : The Chase Suite

http://i38.tinypic.com/dnfrjo.jpg





15 octobre 2008

Zest of


Zazie n'est toujours pas la reine du clip mais celui ci est un joli hommage à l'ensemble de sa carrière et il sert d'écrin à une très jolie chanson de pure variét', sans prétention mais bourrée de talent... et du talent il en faut pour qu'une chanson aussi clairement populaire ne se vautre pas dans la bouse habituelle... tout le talent de Zazie, tout simplement.
Toujours aussi fan, moi...



14 octobre 2008

Queenie of soul !


Amy Winehouse ayant jeté un gros pavé soul dans la mare des nullités R'n'B de ces dernières années, les maisons de disques nous avaient alors sorti leur artillerie lourde de jeunes chanteuses de vieille soul (Duffy & consorts) et quelques vieilles gloires avaient même cru y trouver une deuxième jeunesse (Sharlene Spiteri)... même la Star ac' et Nouvelle Star s'y était collés...
Résultat: une légère surdose de vieille/jeune soul à peine resucée et manquant ironiquement et finalement souvent d'âme, mais surtout de tripes...

Voila qui donne juste l'envie de se replonger dans ses classiques, mais aussi de redécouvrir quelques perles que la postérité aura un peu vite oubliées sur le bas-coté et qui mériteraient pourtant autant de gloire que les officielles queens of soul que sont Aretha ou Tina...

[Marie+Queenie+Lyons.jpg]
Marie Queenie Lyons

Donc, après l'extraordinaire et indispensable Madeline Bell, il y a quelques mois, je vous ai dégoté une bombe atomique tout droit sortie des 70's.
L'unique album d'une diva soul à se rouler par terre, de celles dont la voix respire le vécu, dont l'haleine ne sent pas forcément que la rose et qui crache ses tripes dans le micro comme si sa vie en dépendait.
Un disque soul au sens fort du terme qui vous foutra le frisson, je vous le garantie, mais qui devrait aussi parfois vous faire onduler la colonne sur ses rythmes subtilement funky...
Une immense découverte pour moi !
L'album du mois s'intitule donc Soul Fever (et ça transpire, c'est moi qui vous le dis !!!), il date de 1970, et il n'a pas pris une ride.

http://www.dustygroove.com/images/products/l/lyons_marie_soulfever_102b.jpg

Marie Queenie Lyons - Fever
(lien album dans les commentaires)

11 octobre 2008

It's Britney Bitch !!!

Après un méchant détour par la méga-trash road et un excellent Blackout, Britney Spears opère un furieux comeback avec ce Womaniser qui pue le tube à douze kilomètres...
Et si tout l'album était aussi bon...?!
Le clip, en tous cas est assez réussi, on y retrouve avec plaisir une Britney plus "Toxic" que jamais !

07 octobre 2008

Séances de rattrapage

img389/4786/contedenoelrj3.jpg

Un conte de noël est le Desplechin parfait pour qui aime son cinéma... Ce jeu de massacre familial où toute vérité semble être bonne à dire est plus que réjouissant et parvient même parfois à dépasser son propre cynisme pour pénétrer l'émotion à vif.
Le plus beau film français de l'année ?
Y de fortes chances...



img185/291/bellepersonneke5.jpg

Le seul concurrent possible à mes yeux, pour le moment, est le magnifique film de Christophe Honoré, qui après Dans Paris, Cécile Cassard mais surtout les Chansons d'amour, confirme tout l'immense bien que je pense de lui.
Le film est parfait, splendide, bouleversant !
A voir absolument



img388/9788/silencelornavu7.jpg


Le plus beau film belge de l'année, ça c'est plus sur...lol
Les Dardenne au sommet de leur art, un scénario captivant qui méritait grandement son prix à Cannes, des acteurs époustouflants, une mise en scène sobre - presque "invisible" - et pourtant totalement au service du récit, un film bouleversant, vraiment...
Le coup de poing dans la gueule de l'année : beau, très beau !


img512/6136/diarydeadrt4.jpg


LE chef d'oeuvre attendu. Malgré une tempête critique dans un verre d'eau, je considère ce film comme un des meilleurs de Romero et sans aucun doute l'égal de Zombie et La nuit des morts-vivants.
Jamais il n'aura mieux réuni le film d'horreur (mais en est-ce encore vraiement un ?) et le discours politique (sur m'omniprésence des médias, le pouvoir absolu des images et la "dé-réalité" dans laquelle elles installent l'humanité) que certains auront trouvé facile et/ou simpliste et que, personnellement je trouve très pertinent et cohérent, au contraire... Brillantissime... on en reparlera dans quelques années car bien souvent les films de Romero gagnent à être revus et se bonifient avec le temps...



img147/7578/deadendcj2.jpg

Petite série B fantastico-horrifique-Lynchienne, foutrement bien foutue, drôle, originale étrange et réussie... d'ors et déjà un must du genre.


img361/3797/jeeperscreepers2cx5.jpg


Bien supérieur au premier opus (qui n'était pourtant déjà pas mal) : une réussite totale...
Vraiment flippant, parfois hilarant, bourré de petits sous-entendus pédés et courant à 200 à l"heure sans aucun temps mort... un vrai bonheur d'amateur de fantastique.
A voir absolument !



img505/6466/alinterieural5.jpg

Tout le contraire : hautement dispensable. Le seul mérite du film étant la spectrale et très flippante méchante que compose la toujours géniale Dalle...
Le reste n'est qu'un bouillie informe, souvent bien crade et complaisante dans sa violence, au scénario à crédibilité zéro, et multipliant les effets de mise en scène en espérant sans doute impressionner le spectateur mais ne parvenant guère qu'à vaguement l'écœurer et surtout à l'enfoncer progressivement dans un ennui palpable, proche de la léthargie... Certains pensent qu'il s'agit d'un bel effort du cinéma de genre à la française... perso, le verdict: ni fait, ni à faire.
Poubelle !
Et on ne garde que les plans de LA Dalle !



img72/7339/memoiresdenosperesdg8.jpg

Classique mais beau, comme souvent chez papy Eastwood qui nous pond, l'air de rien, quasiment un grand film par an...
Me reste à voir Iwo Jima, désormais !


img136/6083/basicinstinctfh4.jpg

Zack, merci ! j'ai enfin revu ce nanard supposé avec une lecture sans doute plus juste du film !
Et j'ai adoré !!!
Le scénario reste évidemment nul mais visiblement Verhoeven s'en branle, il réalise un doc jouissif et hilarant sur le pouvoir d'attraction et de manipulation de Catherine Tramell, mais surtout - au passage - sur Sharon Stone et l'effet qu'elle produit autant sur les personnages du film, que sur les acteurs et surtout sur les spectateurs... sous cet angle et dans cette perspective de mise en abyme, le film devient vraiment passionnant et à la hauteur de ce grand cinéaste !


img407/9425/darkknightds5.jpg


Assez lent et incertain dans sa première partie (longue exposition des personnages, tout de même) le film glisse vers une noirceur infinie post-11 septembre au fur et à mesure qu'il s'avance et offre des moments de cinéma absolument magistraux. Un film à la limite de l'abstraction, parfois, absolument brillant, toujours, et pourtant plus noir que ça tu meurs. Du Soulages cinématographique ?
Génial en tous cas !!!



img183/5672/rumbarh1.jpg

La -petite - déception du mois...
Le film est hautement sympathique et même assez bon, franchement plutôt réussi.
Juste qu'il ne tient qu'assez mal la comparaison avec son formidable prédécesseur L'Iceberg.
Si vous ne l'avez pas vu, vous adorerez cette Rumba riche en trouvailles, souvent hilarante et vraiment singulière.
Si vous vivez encore dans le souvenir de cet Iceberg... c'est juste un peu moins parfait...
Allez y en connaissance de cause...



img408/424/vinyanpf7.jpg

Après le génial Calvaire, on s'attend forcément à un nouveau film coup de poing.
Et on n'a là qu'un honnête film de genre, une série B plutôt bien fichue et aux dignes références.
Sans doute encore un grand film malade de ses cultes façon Pacte des loups ou St Ange...
Certes le film n'est pas sans défauts... un démarrage assez prétentieux façon Gaspar Noé, des grèves du rythme à certains moments... mais il ne mérite en tous cas certainement pas l'acharnement et la mauvaise foi critique dont il est victime ! (cf l'indigente et répugnante critique des Inrocks qui pousse la haine du film jusqu'à gâcher le plaisir du spectateur en révélant la toute fin du film... les deux dernières scènes ! Honte à cette "journaliste", si on peut encore appeler ça comme ça !!!)

Fabrice Du Weltz y mène de front trois sujets en or:
1/ La façon dont un homme va accompagner sa femme dans sa folie et la descente aux enfers qu'il vivra pour ne pas la perdre.
2/Le fait qu'un couple ne vive pas le deuil d'un enfant à la même vitesse et la difficulté du renoncement pour la mère, ici...
3/ dans sa dernière partie, quand la folie de la mère devient plus évidente, il montre une image assez terrifiante de cette femme... qui une fois devenue mère, n'est plus QUE ça et peut aller jusqu'à la castration, la dévoration, l'élimination façon veuve noire à petit feu du conjoint, pour protéger sa progéniture... vivante ou morte... La séquence impressionnante dans la dernière partie de cet "accouchement" de la mère de la matrice des racines de l'arbre et de son "avortement" du père à ce moment précis est assez symptomatique de cette lecture du film.
Un film dans lequel l'eau charie le sang, l'air pue la charogne et les corps accouchent d'eux mêmes dans des coulées de boue.
Le premier film post-tsunami, en somme...

Beart est impéccable...
On ne dira jamais assez de bien du magnifique et sous-exploité Rufus Sewell, la photo est splendide et le film - très ambitieux bien qu'à moitié réussi - se suit sans ennui et reste assez prenant, jusqu'au bout, dans son glissement progressif du "film-voyage-initiatique" vers le fantastique pur.
Même si je ne déborde pas d'enthousiasme pour cette oeuvre, j'ai envie de la défendre car, primo, elle ne mérite pas cette volée de bois vert critique et secondo, qu'elle me parait tout à fait honnête, et sans doute pas aussi prétentieuse qu'on l'a trop dit à droite et à gauche...
Le film se hisse sans mal à la hauteur de ses illustres et nombreux modèles (Romero, Fulci, Les révoltés de l'an 2000, le cinéma de fantômes asiatique, Gaspar Noé, et sans doute bien d'autres...) et n'est pas sans intérêt, loin de là !



Vinyan
envoyé par zarda2

04 octobre 2008

Loving this alien

Un clip absolument hallucinant au service d'un premier single parfait et la promesse d'un retour de l'alien diva black 80's (60 balais au compteur !) au sommet de son art... de toute évidence...
Album ouragan hautement attendu pour début novembre !







Grace Jones - Hurricane