27 mai 2009

Corée du noir

[Photo thechaser_] - cliquez pour l'avoir en haute résolution

The Chaser est une pure merveille !

Un film largement à la hauteur de son excellente réputation dont on a peine à croire qu'il s'agisse d'un premier film tant il est maitrisé, bourré de bonnes idées, efficace, bouleversant, terrifiant....

Décidément encore une preuve après Park Chan-Wook et Bong Joon-ho que le cinéma de genre coréen est en très grande forme et très inspiré.

Le film partage d'ailleurs un thème commun avec un de ses illustres prédécesseurs, Memories of murder, dans la description sans pitié de l'incompétence et de la bêtise de la police coréenne. A la différence que chez Bong Joon-Ho cela avait une dimension ironique et même comique alors qu'ici, le film baignant dans une constante et étouffante noirceur, cet élément devient au contraire un facteur d'émotion et de suspense incroyable dans le récit.

En effet, tandis que le faux flic/vrai mac s'épuise dans une course folle à sauver une de ses putes agonisante sous les verrous d'un serial killer expert en manipulation, la police n'a de cesse - par son incompétence et sa désorganisation de freiner sa course et de réduire les chances de survie de la jeune femme.

[Photo thechaser_] - cliquez pour l'avoir en haute résolution

Le film est haletant de bout en bout et le scénario est rempli d'idées géniales, la première étant de prendre pour héros un personnage qui est, à priori, un salaud, la seconde étant de dévoiler immédiatement l'identité du tueur et de nous laisser assister à toutes les formes de manipulations qu'il exercera sur les policiers afin de ralentir et de faire échouer leur enquête, la troisième - et la plus innatendue - est de faire intervenir dans le récit ce beau personnage de la petite fille de 7 ans qui apporte au film déjà captivant une dimension émotionnelle qui le rend encore plus éprouvant.

http://medias.lemonde.fr/mmpub/edt/ill/2009/03/16/h_4_ill_1166875_the-chaser-bis.jpg

Une autre idée formidable est de n'avoir pas fait l'ellipse sur la violence. Elle est ici très présente, graphique et le début du film est à ce titre assez insoutenable, mais elle s'avère être un des éléments dramatiques qui rend encore plus essentielle la quête du héros autant qu'elle expose l Elle est ici très présente, graphique et le début du film est à ce titre assez insoutenable, mais elle s'avère être un des éléments dramatiques qui rend encore plus essentielle la quête du héros autant qu'elle expose l 'abjection du jeune et beau tueur au visage d'ange.


[Photo thechaser_] - cliquez pour l'avoir en haute résolution

La mise en scène est tendue comme un string, le film est constamment surprenant, captivant et brillant et je parierais que ce cinéaste n'a pas fini de nous surprendre car ce coup d'essai est un vrai coup de maitre et hisse directement ce film parmi les plus grands thrillers de ces dernières années.

En tous cas, amateurs de ce genre "d'horreurs", vous en aurez pour votre argent : un bijou, je vous dis !





1 commentaire:

ChRySaLiS' a dit…

Ah en effet !!! C'est autre chose ici on sent la vraie histoire et pas uniquement l'aspect violent sauvage gratuit des séries B...
Allez je note celui-ci.