19 mars 2010

Créature Céleste

http://img260.imageshack.us/img260/749/thelovelybones.jpg

http://img251.imageshack.us/img251/4773/totoro.png

J'ai attendu longtemps avant de le voir, tous ces mauvais échos m'avaient fait craindre le pire et j'attendais d'être ragaillardi et de pouvoir venir ici le défendre à corps et à cris, envers et contre tous...

http://img249.imageshack.us/img249/749/thelovelybones.jpg

Sauf que... je ne ferais - comme tout le monde ou presque - que pleurer ma déception de voir Peter Jackson si peu inspiré par le mode mineur qu'il s'est imposé, The Lovely Bones souffrant d'autant plus de la comparaison avec un autre film - brillant celui là - réalisé il y a 15 ans et donc celui ci est presque un remake: Créatures célestes.

http://img297.imageshack.us/img297/749/thelovelybones.jpg

On y retrouve le même gout pour l'exploration de l'univers fantasmatique et onirique des très jeunes filles et pour le kitsch qu'il trimballe.
Kitsch 50's pour le premier, 70's pour le second, mais kitsch furieux dans les deux cas.

http://img188.imageshack.us/img188/749/thelovelybones.jpg

On y retrouve le même talent de directeur d'acteurs et notamment la jeune Saoirse Ronan est une belle révélation. Susan Sarandon est formidable mais son personnage est trop caricatural et superficiel pour toucher, Le couple Wahlberg/Weisz fonctionne au contraire très bien. Un bémol sur la regrettable erreur de casting que constitue le choix de Stanley Tucci pour le rôle du serial killer... on a constamment l'impression d'un personnage risible, presque grotesque et c'est totalement contre-productif pour le film...

http://img339.imageshack.us/img339/749/thelovelybones.jpg

On y retrouve aussi cette tendance particulière pour n mélange entre un onirisme poétique tirant sur le fantastique le plus romantique et la pire des glauqueries inhérente à un film qui se pencherait sur le cas d'un serial killer amateur de petites filles.

Et c'est là que le bas blesse, car la mayonnaise ne prends guère.
Le mélange des deux n'émulsionne jamais et l'on a constamment le sentiment d'aller d'un univers à un autre sans véritable cohérence et parfois même de manière très artificielle (le personnage de la jeune fille "médium"...).

http://img528.imageshack.us/img528/1529/thelovelyboneso.jpg

Sans compter que Peter Jackson semble beaucoup plus inspiré par les scènes de terreur (la scène de la cabane souterraine et celle de la fouille clandestine de la maison du tueur sont de pures réussites) mais qu'il semble renoncer à les exploiter jusqu'au bout de leur horreur en ne montrant que très peu l'immontrable.
Alors que la cruauté dispensée l'air de rien tout au long de Créatures Célestes finissait par trouver son climax dans une scène de folie gore et de terreur pure qui séchait le spectateur sur place.

Ici, que néni, on a le sentiment désagréable que Jackson a renié son passé et qu'il n'ose plus se coltiner l'horreur pure, ne cessant de noyer le poisson dans un amas de guimauve psychédélique et de métaphysique à la mort moi le noeud sur le deuil et les connections qu'il crée (Les Lovely bones du titre...) qui finissent par offrir un divertissement pré-mâché et un thriller grand public somme toute assez banal.

Un film pas totalement à jeter, certes bourré de bonnes idées et qui montre même très souvent tout l'immense talent de cinéaste de Peter Jackson, mais un film joliment raté, tout de même, sans doute par trop de ces bonnes intentions dont l'enfer est pavé.


The Lovely Bones - Trailer / Bande-Annonce HD [VO]
envoyé par Lyricis. - Les dernières bandes annonces en ligne.

2 commentaires:

Phil Siné a dit…

j'ai eu un peu le même sentiment à vrai dire... vraiment mitigé...

Foxart a dit…

Bah oui... mitigé... c'est le mot...
Un peu robinet d'eau tiède...