15 mars 2010

Douce France

http://img15.imageshack.us/img15/2035/welcomeff.jpg

http://img251.imageshack.us/img251/4773/totoro.pnghttp://img251.imageshack.us/img251/4773/totoro.pnghttp://img251.imageshack.us/img251/4773/totoro.png

L'air de rien et avec une belle régularité, Philippe Lioret nous offre en mode mineur de bien beaux films que l'on aurait grand tort de sous estimer ou de négliger tant ils imposent une couleur nouvelle dans le cinéma français et une œuvre déjà toute à fait considérable et d'une belle qualité... Espérons qu'il ne subira pas le sort d'un Sautet (qu'il évoque parfois) qui n'aura été reconnu par ses pairs qu'à la toute fin de sa carrière...

http://img12.imageshack.us/img12/5475/welcome1s.jpg

Ce très beau Welcome confirme une nouvelle fois son talent autant qu'il éveille nos consciences.
Il parvient, avec une belle économie de moyen et en évitant tout pathos à nous bouleverser mais également à nourrir une vraie réflexion sur l'exil et sur la solidarité.
Il fait aussi le portrait sans concession d'une France en pleine dérive fascisante qui retrouve des reflexes qu'on croyait révolrus depuis la deuxième guerre mondiale, délation, rétention, expulsion, déportation... des mots qu'on aimerait voir disparaitre de notre belle langue et qui malheureusement opèrent un violent retour en force depuis quelques années et plus encore depuis la révoltante création d'un ministère de l'immigration et de l'identité nationale.

http://img688.imageshack.us/img688/4238/welcome3.jpg

Sans faire de comparaison idiote entre l'Allemagne Nazie, la France de Vichy et la Sarkozie, il y a tout de même les curieux retours de toutes sortes de racisme, de replis indentitaires ou communautaristes, d'exclusion et de protectionnisme qui font à nouveau craindre que le pire est déjà en marche.

Lors d'une scène tout à fait probable, au supermarché, on assiste au rejet de deux jeunes immigrants à la porte d'un supermarché sous pretexte qu'ils "gênent la clientèle" et que le videur a "reçu des instructions et applique simplement des ordres", le personnage d'Audrey Dana (encore formidable, décidément quelle révélation !) s'insurge et pique une saine colère.
Son mari (Lindon, ici vraiment magnifique) avoue son impuissance d'un "qu'est ce que tu veux faire ?"...

Commencer par se mettre en colère ne serait déjà pas mal, lui rétorque t'elle...

http://img33.imageshack.us/img33/2748/welcome21.jpg



Ce film bouleversant, juste et vraiment très réussi nous renvoie chacun face à notre miroir...

Pourront nous encore nous y regarder en face dans quelques semaines, mois, années ?

Un film magnifique et essentiel... L'important étant cependant ce que l'on décide d'en faire après...

A chacun désormais de se poser les bonnes questions...


2 commentaires:

Phil Siné a dit…

bien mieux que la rafle donc ! le sujet est important, mais la mise en scène suit aussi ! j'ai encore un très bon souvenir de ce film... ;)

Foxart a dit…

Mieux que La rafle, en même temps, ça n'est pas très dur... C'est quand même très mauvais, La Rafle...