03 mai 2010

Roman Polanski parle enfin !


Roman Polanski rompt enfin le silence et appelle à davantage de justice et de raison, il s'adresse aussi notamment au grand public, cette "meute" qui ne l'a jusqu'ici pas épargné...

En espérant que celle ci lime ses crocs et rentre ses griffes, je vous invite tous très nombreux à signer la pétition proposée sur le blog de Bernard-Henri Levy ci dessous et à lire attentivement et en toute honnêteté la tribune ouverte par Roman Polanski

"Je ne peux plus me taire !"

"Depuis 7 mois, le 26 septembre 2009, date de mon arrestation à l’aéroport de Zurich où je me rendais pour recevoir des mains du représentant du Ministère de la Culture Suisse un hommage pour l’ensemble de mon travail, je n’ai pas souhaité m’exprimer et j’ai demandé à mes avocats de limiter leurs commentaires à l’indispensable. Je voulais que les Autorités Judiciaires de Suisse et des États-Unis ainsi que mes avocats puissent faire leur travail sans polémique de ma part. J’ai décidé de rompre le silence pour m’adresser directement à vous sans intermédiaires et avec mes propres mots. Comme chacun d’entre nous j’ai eu, dans ma vie, ma part de drames et de joies et je ne vais pas essayer de vous demander de vous apitoyer sur mon sort, je demande seulement d’être traité comme tout le monde. C’est vrai : il y a 33 ans j’ai plaidé coupable, j’ai exécuté une peine à la prison de droits communs de Chino, pas dans une prison de VIP, qui devait couvrir la totalité de ma condamnation. A ma sortie de prison le juge a changé d’avis et a prétendu que le temps passé à Chino n’était pas l’exécution intégrale de ma condamnation et c’est ce revirement qui a justifié mon départ des États-Unis. Cette affaire a été sortie de sa torpeur de trente ans par une cinéaste qui a voulu faire un documentaire et qui a recueilli les témoignages des personnes concernées à l’époque sans que je ne participe ni de près ni de loin à ce travail. Ce documentaire a mis en lumière le fait que j’avais quitté les États-Unis parce que je n’avais pas été traité équitablement ; et il a, aussi, déclenché la vindicte des autorités judiciaires de Los Angeles qui se sont senties attaquées et ont décidé de demander mon extradition à la Suisse où je me rends régulièrement depuis plus de trente ans, sans jamais avoir été inquiété. Aujourd’hui je ne peux plus me taire ! Je ne peux plus me taire parce que les Autorités judiciaires Américaines viennent de décider, au mépris de tous les arguments et dépositions de tierces personnes, de ne pas accepter de me juger hors ma présence, alors que la même Cour d’appel avait recommandé le contraire. Je ne peux plus me taire car la victime a été déboutée par la Cour de Californie dans sa énième demande d’arrêter, une fois pour toutes, les poursuites à mon égard et pour cesser d’être harcelée chaque fois que l’on reparle de cette affaire. Je ne peux plus me taire car mon affaire vient de connaître un énorme rebondissement : le 26 Février dernier Roger Gunson le procureur chargé de l’affaire en 1977, aujourd’hui à la retraite, a déclaré sous serment devant le juge Mary Lou Villar, en présence de David Walgren, le procureur actuel qui avait tout loisir de le contredire et de l’interroger, que le 19 Septembre 1977 le juge Rittenband avait déclaré à toutes les parties que ma peine de prison au pénitencier de Chino correspondrait à la totalité de la peine que j’aurais à exécuter. Je ne peux plus me taire car la demande d’extradition aux Autorités Suisses est basée sur un mensonge : dans cette même déposition le procureur Roger Gunson a ajouté qu’il était mensonger de prétendre, comme le fait l’actuel procureur dans sa demande d’extradition, que le temps passé à Chino a été un temps consacré à des examens psychologiques. Dans cette demande il est dit que je me suis enfui pour ne pas subir une condamnation de la justice Américaine ; or dans la procédure « plaider coupable » j’avais reconnu les faits et j’étais retourné aux États-Unis pour exécuter ma peine : il ne restait plus que de faire entériner cet accord par le Tribunal avant que le juge décide de renier l’accord pris pour se faire une notoriété médiatique à mes dépens. Je ne peux plus me taire car, depuis plus de 30 ans, ce sont mes avocats qui ne cessent de répéter que j’ai été trahi par le juge, que le juge s’est parjuré, et que j’ai exécuté ma peine ; aujourd’hui c’est le procureur de l’affaire, à la réputation irréprochable, qui sous la foi du serment, a confirmé tous mes dires et cela a une toute autre portée et projette sur cette affaire une tout autre lumière. Je ne peux plus me taire car aujourd’hui les mêmes causes produisent les mêmes effets et le nouveau procureur qui s’occupe de cette affaire et qui a demandé mon extradition est lui aussi en campagne électorale et a besoin de notoriété médiatique..! Je ne peux plus me taire parce que les États-Unis continuent de réclamer mon extradition plus pour me livrer en pâture aux médias du monde entier que pour prononcer un jugement sur lequel un accord a été pris il y a 33 ans. Je ne peux plus me taire parce que je suis assigné à résidence à Gstaad au prix du versement d’une très grosse caution que je n’ai pu recueillir qu’en hypothéquant l’appartement que j’habitais depuis plus de 30 ans, que je suis loin de ma famille et que je ne peux plus travailler. Voilà ce que j’avais à vous dire en restant dans l’espoir que la Suisse reconnaîtra qu’il n’y a pas lieu à extradition et que je pourrai retrouver la paix et ma famille en toute liberté dans mon pays."

Roman Polanski.


Pour signer (en masse !!!) la pétition de soutien à Roman Polanski envoyez un email avec vos noms et prénoms à la revue La Règle du Jeu : redaction@laregledujeu.org

11 commentaires:

eelsoliver a dit…

Mouaif, bah je ne renie pas ses grandes qualités de réalisateur mais en quoi cela justifie-t-il d'avoir une relation avec une mineure ? Si c'est le cas, il doit payer. Ca ,e ne se discute même pas...

Foxart a dit…

C'est le cas, il a été jugé et il a payé...Ça ne se discute pas...
D'ailleurs nul ne conteste ça, et surtout pas Polanski, ce que confirme très clairement ce texte.
Sauf que, en lisant cette lettre ouverte de Polanski et en voyant le documentaire Wanted and desired, et en essayant d'avoir un minimum d'honnêteté intellectuelle, il est clair que le problème est bien là.
Polanski a d'ors et déjà payé, et ça, beaucoup semblent l'oublier et la manipulation médiatique populiste(notamment sur internet) est totale démesurée et scandaleuse.
Il serait impensable qu'il soit à nouveau jugé, et à nouveau condamné et qu'il purge une nouvelle peine, sous le simple prétexte qu'il est Polanski et qu'un procureur peu scrupuleux et en mal de pub "se paye" une star !

Une honte pour la Suisse, une honte pour les États Unis et une honte pour l'idée même de Justice, si tel était le cas.
Voila pourquoi il me semble grand temps que Polanski parle, et que tous ceux qui sont de cet avis se mobilisent autant que "la meute" l'a fait précédemment en inondant jusqu'ici le Net des pires saloperies antisémites ou d'idiotie du genre.
Polanski= pédophile. Ce qui est aussi faux que con dès l'instant où l'on sait ce qu'est la pédophilie...

Il serait d'ailleurs plus que temps que les gens enlèvent leurs oeillères et commence à regarder cette affaire sous tous ses aspects, y compris les plus tordus, les plus inattendus ou les plus complexes.
Les choses ne sont jamais aussi simple qu'elles en ont l'air...
Particulièrement dans ce cas précis.

Cette histoire est absolument révoltante et n'a absolument rien à voir avec la justice.

Foxart a dit…

Je suis choqué de cette affaire, scandalisé des proportions qu'elle prend, notamment sur Internet, des contre vérités débitées au kilomètre et des propos antisémites et/ou diffamatoires dont Roman Polanski est la victime depuis des mois.
Cela a assez duré, je trouve salutaire qu'il se soit enfin exprimé, j'espère que cette intervention renversera l'opinion publique et que des pétitions de ce genre viendront faire pression sur les instances suisses et américaines.

De tout mon coeur et avec toute ma raison !

Phil Siné a dit…

dis donc c'est beau son texte, on dirait du zola ! (le "je ne peux plus me taire" tient lieu de "j'accuse"... ;)
c'est terrible quand même sa situation... mais j'ai l'impression qu'il en veut à la documentariste qui a fait le film sur son "affaire"... tu penses vraiment que c'est ça qui a tout redéclenché ?

Foxart a dit…

C'est probable, oui, mais je ne pense pas qu'il lui en veuille... au contraire, je pense que c'est une invitation à reparler du film, que je n'ai pas vu mais qui semble être le meilleur plaidoyer pour Polanski.
Si les télés rediffusaient ce film, si les cinémas le projetaient à nouveau et s'il était réédité en DVD et que le plus grand nombre de gens possible le voyaient, je crois que l'opinion publique se retournerai en faveur de Polanski et que les arguments du procureur US se déballonneraient d'eux même.

Les médias et les politiques ont une trouille bleue de prendre parti de peur de choquer l'opinion... L'opinion est ignorante mais croit détenir la vérité et elle brandit ses épouvantails, le Net gonfle toutes les rumeurs, les inexactitudes, les fantasmes et le cercle devient vicieux mais si Polanski redevient un homme plutôt qu'une affaire, si ces mots sont entendus (encore faudra t'il que les trois singes se retirent les œillères, se débouchent les oreilles et apprennent à lire...

Mais si la voix de Polanski est enfin entendue, si celle de sa victime, Samantha Gamer est enfin reconnue à sa juste valeur et si l'opinion arrive à comprendre que, de coupable il y a 30 ans, Polanski est aujourd'hui victime d(un acharnement judiciaire, politique, médiatique et populiste...
Et souvent extrémiste!
Alors, peut-être, Polanski aura des chances de s'en sortir et de finir tranquillement sa vie d'homme.

Et d'espérer, pour nous, aussi, que The Ghost Writer ne soit pas son dernier film !

eelsoliver a dit…

c'est vrai qu'il a déjà payé pr ça et qu'il est victime d'un acharnement médiatique qui commence franchement à devenir épuisant.

Foxart a dit…

Surtout pour lui, sa femme et ses enfants, j'imagine...
Le cauchemar !

eelsoliver a dit…

ça doit être insupportable...

Foxart a dit…

Lors de précédents débats sur la question ici et sur d'autres blogs, certains semblaient douter de la virulente bêtise assortie d'un violent antisémitisme qui anime certains commentaires sur divers forums...

En voici quelques extraits lus récemment piochés au hasard.
"Polanski est un nuisible et dangereux pédophile qui a eu recours aux substances chimiques mélangées à de l’alcool visant à neutraliser les défenses psychiques de la petite fille qu’il a martyrisée phalliquement pour assouvir son instinct bestial et reptilien. ce type mériterait la corde ou la chaise électrique et la découpe de ses roubignolles par un boucher estampillé kascher.
Les pétitionnaires sont des salauds s’ils considèrent que le viol d’une enfant de 13 ans doit être relégué aux oubliettes parce que l’abominable individu mangeur d’enfants fait parti de la clique pseudo élitistes jet setters qui se pense au dessus des lois. Vade retro satanas l’infâme Polanski.

Commentaire par Le siècle doré — "

autre style:

"Je voudrais avouer un viol commis il y a 30 ans sur une gamine de 14 ans, j’en avais 40. Je l’ai convaincue que c’était une bonne idée, elle était donc consentante. Je risque la prison à vie.
Pourriez vous le dire si malgré le fait que je ne suis pas un pipole, pas riche, pas survivant des camps… Malgré tout cela, pourriez-vous lancer une pétition pour moi?
Ah, je suis arabe, c’est génant?
M.N.

Commentaire par Marvel Neo —"

un autre pas piquée des vers:
"Cette pétition est parfaitement dégueulasse, en plus d’être grotesque, puisque ce n’est tout de même pas à BHL ni à des pétitionnaires de faire la justice américaine. Mais au fait, y a-t-il eu pétition de ce genre pour Émile Louis (condamné 20 après) ? Non, pourquoi ?

Commentaire par Tertio —"

pire encore:
"Le talent n’excuse rien. Ne vous étonnez pas que des « barbares » se distinguent par des actes odieux quand on constate l’énergie dépensée pour défendre une telle cause abjecte !

je vous ai souvent suivi, vous me faites horreur !!!"

"Les points communs entre BHL et Polanski sont d’abord le fait qu’ils soient juifs tous les deux, et puis très certainement franc-maçon aussi tous les deux ! ceci explique cela… frères 3 points qui admettent qu’on peut violer un enfant ! belle mentalité, il va falloir relire la torah avec un peu plus d’intérêt cher Bernard ! Là vous êtes à côté de vos pompes ! et pas dans la Loi de Dieu !"

Et je pourrais en faire dix ans des comme ça, et j'ajoute l'argument N°1: "Et si c'était ta fille ??!!"
que j'ai du lire envirion 1million de fois...

pinksataniste a dit…

Les commentaires cités plus haut sont souvent très crétins, à divers degrés (bon, "et si c'était ma fille" reste un must) ; cela dit, bien que Polanski fut longtemps l'un sinon le réalisateur que j'estimais le plus, je ne participerais pas à ce genre de pétition, tout simplement parce que c'est une affaire dont je ne connais rien. Et en outre parce que je crois peu à la force ou l'influence -donnons-lui le nom qu'on voudra- d'une telle démarche.. Parce qu'en vérité cette affaire pourrait se tasser dans un avenir proche (?)

Foxart a dit…

Pour le coup ce sont des raisons et des arguments parfaitement valides que tu avances là...