07 janvier 2011

My own private best of 2010

Sur un peu plus de 130 films vus au cinéma cette année, cette liste est loin de contenir tous les films que j'ai aimé mais seulement mes 30 plus grands coups de cœur personnels.
Et j'y note au passage la forte présence d'un cinéma de genre (fantastique, horreur, etc...) très vigoureux, original et ambitieux et également d'une vraie poignée de comédies françaises formidablement écrites, bien fichues et génialement interprétées qui nous vengent allégrement de l'intégralité de "l'œuvre" de Fabien Oteniente et Yann Moix réunis (et je ne parle pas ici du médiocre et très surévalué L'Arnacoeur...)
En cliquant sur la plupart des titres de films, vous trouverez sur un lien vers ma chronique de l'époque, plus complète.

Par ordre alphabétique :

Amer



Be Bad !



Miguel Arteta en toute discrétion continue de creuser son sillon et d'offrir à ceux qui ont un peu de curiosité les films les plus drôles, les plus étranges et les plus personnels qui soient aux USA... Ce Be Bad ! est une vraie consécration de son immense talent encore trop méconnu.

Le braqueur - la dernière course



Ce film à priori avait tout d'un repoussoir, notamment par la froideur de son traitement, son histoire et sa nationalité autrichienne. Comme quoi, les préjugés sont faits pour être défoncés. Un des films les plus implacables et impressionnant de l'année. A couper le souffle, littéralement.

La comtesse



Julie Delpy finirait presque par en devenir haïssable, elle est sublimement belle et le temps ne semble pas altérer cette beauté. Elle est hilarante, elle chante divinement bien, c'est une excellente comédienne qui a su durer sans se compromettre, et avec ce troisième film, brillant, elle achève de s'imposer comme une vraie cinéaste, de grand talent et bourrée d'ambitions. Ce très beau film d'amour, ce magnifique portrait teinté de brûlot féministe est une réflexion très intelligente sur le pouvoir et les femmes m'a absolument conquis.
J'aime Julie Delpy totalement

Copie conforme



Un film qui aurait pu se noyer dans son aspect trop théorique, mais c'eut été sans compter sur l'immense talent de cinéaste d'Abbas Kiarostami. La réalisation est tout simplement géniale, ni plus, ni moins...

Gainsbourg, vie héroïque



Un de mes grands coups de cœur de l'année, une réussite totale, pour moi.

Grace



Estomacs fragile et femmes enceintes, passez votre chemin : cette fable horrifique pour le moins jusqu'au-boutiste sur la maternité et le parallèle avec le vampirisme en dérangera plus d'un... Elle m'a emballé !

Halloween 2 (Director's cut)



La grande injustice de l'année, livré direct en vidéo sans passer par le cinoche et dans une version massacrée, le film a fait l'objet d'une véritable curée de la part des fans.
La version director's cut est pourtant un vrai chef d'œuvre et confirme tous les espoirs placés en Rob Zombie depuis l'immense The Devil's rejects

Homme au bain




Infectés



Une grande claque et la preuve qu'avec peu de moyen on peut réaliser le film de genre ultime. Infectés réussit partout où La Route ne parvenait jamais qu'à convaincre partiellement. Le film débarrassé de tout esthétisme superflu propose une vision de la disparition de l'homme d'un réalisme glaçant. Mise en scène efficace et d'excellents acteurs achèvent d'emballer cette réussite totale et ce "petit" film fait beaucoup d'ombre au médiocre The crazies, sorti cette année...


Kaboom



Araki, en pleine forme, semble avoir achevé ici son brouillon Nowhere. Le résultat est un vrai régal, un film constamment étonnant et jubilatoire, léger et profond, pop et intemporel.
Jouissif !

Liberté



La puissance des images et l'énergie qui s'en dégage est pour moi quelque chose d'inoubliable. C'est pour moi le meilleur film de Tony Gatlif et j'en suis sorti bouleversé, durablement.
Un grand film qui n'a pas eu le succès qu'il méritait et qui s'est fait voler la vedette par La rafle, film nettement plus putassier sorti en même temps...

Lola



Le film qui m'a fait découvrir Brillante Mendoza, depuis j'ai vu les deux purs d
chefs d'oeuvre que sont Kinatay et surtout Serbis, j'ai également vu Le Masseur et j'ai acheté John John... bref, me voila mordu !
Ce cinéaste filme comme personne, la première scène de Lola en atteste et l'intégralité de Serbis est une véritable leçon de cinéma.

Miel



Une splendeur, un de mes plus beaux souvenirs de l'année. Dans le top 5, sans hésitation !
J'ai également adoré Milk et je rêve désormais de voir Oeuf, le 3ème volet de la trilogie...

Monsters



Quelle belle surprise ! Un road movie magnifique, une histoire d'amour captivante, un film d'anticipation "post-apocalyptique" très réaliste et réussi et de la SF des plus merveilleuse. L'art du mélange des genres semble l'avoir coupé d'un partie de son public, sur un malentendu, un peu comme ce fut le cas pour Le dernier exorcisme cette année. Mais à qui la faute ?
Je blâme personnellement les distributeurs et leurs plans marketing mensongers et foireux.

Mother



Sans doute le film dont la réalisation m'a le plus impressionné cette année et qui m'a le plus fait vibrer et ému.

Le nom des gens



Sans doute le scenario français le mieux écrit de l'année, le mieux dialogué, la comédie la plus hilarante et la plus intelligente, le film politique le plus pertinent, le drame le plus bouleversant et les performances d'acteurs les plus mémorables, notamment l'inoubliable Sara Forestier mais aussi un des plus beaux rôles de Jacques Gamblin et Michèle Moretti bouleversante dans un des rôles secondaires les plus marquant de l'année. Si j'ajoute à cela que la musique y est formidable et que la comédie y est jouée à son joyeux et enjoué tempo. Que demande le peuple.
LA meilleure comédie française de l'année !

Nuits d'ivresse printanière



Pas un film facile, j'ai eu du mal à y entrer et puis... miracle !

Le Quattro volte



Encore un prétendant au top 5.
Un vai chef d'oeuvre ! Une réalisation très inspirée, animiste sans être élégiaque, chaque image semblant sortir du regard d'un poète, jamais ennuyeux contrairement à ce que l'on pourrait craindre et même souvent très drôle, jusqu'à ce que le drame le plus essentiel vous étreigne le coeur. Un film d'une richesse,d'une beauté visuelle et d'une profondeur qui m'obsèdent encore.

Le refuge



Le film le plus injustement accueilli de l'année et l'un de ceux qui m'a le plus ému et touché. Isabelle Carré Impériale !

La reine des pommes



J'avais beaucoup aimé à l'époque, mais je l'avais trouvé un peu foutraque... le temps a passé et je m'aperçois que c'est l'un des films que j'ai le plus aimé cette année... comme quoi, on a tort de se presser à écrire ses chroniques, parfois...

Les rêves dansants



Le plus beau doc de l'année, un film merveilleux sur la danse, sur l'art de Pina Bausch mais aussi une captation subtile et sensible de l'état furtif de l'adolescence, de son rapport à l'autre, aux adultes, au corps, de ses craintes, ses complexes, ses espoirs et ses douleurs aussi.
Très très beau !

Shutter island



Une démonstration de virtuosité et un thriller passionnant. Leo Di Caprio incroyable !

Simon Werner a disparu



Une belle surprise, un film très étrange, et très réussi, au croisement de la chronique adolescente (très juste), du giallo (dans certaines scènes, notamment au début), du thriller et du cinéma d'auteur le plus exigeant. La BO de Sonic Youth est absolument envoutante et tous les jeunes acteurs sont vraiment formidables !

Splice




Voila un film qui a divisé la critique et les fans et encore - après Grace, mais dans le sens contraire, cette fois -une réflexion sur la nature perverse des relations maternelles et sur la reproduction des traumatismes d'enfance. Souvent glaçante, la performance de Sarah Polley n'y est pas pour rien et la créature formidablement incarnée par Delphine Chaneac est fascinante.

Sublime



Un vrai choc, une version hard de la crise de la quarantaine... et un film absolument sublime !

The House of the devil



Un film d'horreu à l'ancienne, comme je les aime. Parfait !

Tournée



Revu il y a peu avec le même immense plaisir. Un film qui respire le vivant, qui renifle la colle à postiche, la transpiration et la poudre de riz. La réalisation époustouflante n'a pas volé son prix cannois et les actrices insufflent une énergie dans tout ça qui regonfle les poumons. Amalric est formidable aussi. Un vrai bonheur et du vrai cinéma.

Vénus Noire



J'ai tout lu, et particulièrement les pires saloperies concernant ce beau film, qu'il était filmé au caméscope par un amateur ou qu'il était aussi raciste et complaisant que ce qu'il prétendait dénoncer...
Bullshit !!!
Kechiche est un vrai cinéaste et non des moindres et chaque plan de ce film est admirable, et ce qu'il décrit, sans complaisance, mais sans concession non plus, est certes très inconfortable et souvent déplaisant mais n'en est pas moins un des très grands films français de l'année.

White material



Il est des films dont vous oubliez jusqu'à l'histoire mais dont les images restent gravées dans la mémoire comme autant de sensations éprouvées. White material est de ceux là. Je me rappelle vaguement du récit mais je suis encore - des mois après - totalement imprégné de son atmosphère mystérieuse au suspense lent, des visages d'Isabelle Huppert, de Michel Subor ou d'Isaac De Banchole et des ces images sublimes d'Agnès Godard. Gravées en moi.


___________________________________________


Et évidemment je regrette déjà de ne pas avoir fait une petite place à La révélation, Alice au pays des merveilles, Crossdresser, Louise Michèle la rebelle, Kick-ass, Copacabana, Année bissextile, Le café du pont, L'arbre, Le bruit des glaçons, Oncle Boonmee, American trip, Des hommes et des dieux, le dernier exorcisme, Les Runaways, Cyrus, Milk, Homme au bain, Vous allez rencontrer un bel et sombre inconnu, Wolfman (director's cut), les mains en l'air, I love you Phillip Morris, Fantastic Mr Fox, Ensemble c'est trop, The Ghost writer, Daybreakers, Mystères de Lisbonne, Potiche, Belle épine, A bout portant, Les petits mouchoirs, The social network, Greenberg, Machete, De vrais mensonges, Un poison violent, La vie au ranch, Pièce montée, The dead outside & Someone's knocking at the door... et Rien à déclarer vu en 2010 mais qui ne sort qu'en 2011. je les ai tous aimé à des degrés divers mais quasiment sans réserves.


11 commentaires:

FredMJG a dit…

Mais c'est qu'il y a de fort jolies choses :)
Bon, j'ai du mal à faire moins de trente moi même et encore. Je crois que je vais juste publier la liste, je n'ai ni le temps ni trop le cœur non plus à m'appesantir actuellement.

PS. Dis donc, t'as vu, y a une drôle de chèvre qui a pris possession de ta bannière ^^

Foxart a dit…

Oui, et cette salope a fait tomber tous mes escargots...
Tu as vu Le Quattro volte ?
LE film à voir absolument en ce moment !

FredMJG a dit…

Nan j'ai pas vu et ça ne me dit rien. C'est affreux non ? ^^
C'est sorti Cabeza de vaca par chez toi ?

Foxart a dit…

Pas affreux mais dommage parce que vraiment c'est magnifique... mais bon...

Cabeza pas encore arrivé ici, ni Bas Fonds... Mais c'est le genre de came qui passera dans mon cinéma préféré dans un mois ou deux... pas pressé ;-)

Phil Siné a dit…

eh bien finalement, si tu prends en compte mes "tops" connexes (en plus de mon top 21), on a quand même bcp plus de films communs que tu ne veux bien l'avouer... ;)
par contre je ne comprends pas "infectés" ou "halloween 2"... d'un ennui !

Foxart a dit…

Halloween 2 DIRECTOR'S CUT est un vrai chef d'œuvre, je n'en demordrais pas même sous la torture ! lol
On peut parfaitement s'y ennuyer mais tu ne peux pas passer à coté du fait que c'est vraiment un film singulier et qu'il y a un vrai metteur en scène aux manettes...

Quand à Infectés, comment peux-tu t'y ennuyer !!!
C'est pour moi non seulement LE meilleur film de ce genre "post-apocalyptique/épidémique/&co) que je n'ai jamais vu et en plus un des films "d'horreur" les plus poignants et dont la tension et le suspense sont permanents et les enjeux vraiment captivants.
Une réflexion cruelle, lucide et poignante sur la condition humaine et sa solitude fondamentale, ainsi qu'un beau film sur l'importance et la fragilité des liens familiaux, amicaux, amoureux, etc...
C'est un film qui, par dessus le marché, m'a beaucoup impressionné par sa mise en scène, très efficace.

Je n'ai pas encore regardé tes "top connexes" mais je pense que lorsque je vais sortir mon "Flop 2010" des pires films, tu vas me supprimer de tes amis FB et venir à Lille me casser la goule !!!lol

FredMJG a dit…

Bon, j'y suis allée :)
Euh
J'ai aimé les escargots mais franchement ma saison préférée est la dernière, avec l'arbre...
Mon côté travailleur manuel je suppose ^^

Foxart a dit…

Pas l'air plus emballée que ça...
Moi c'est un film auquel je ne cesse de penser depuis une semaine !

selenie a dit…

7 films en communs... 5 que je n'ai pas pu voir (sur mes 225 c'est dingue quand même !) mais aucun qui me choque. Joli liste en somme :)

Phil Siné a dit…

tiens oui j'ai ton adresse d'ailleurs, ne l'oublie pas... c'est quand qu'elle sort ta flop list d'ailleurs ?
nb : pour infectés, je devrais le revoir à ton avis ? je dois avouer que j'étais en train de carresser quelqu'un pendant cette projection, mais de là à etre déconcentré... tu crois ?

Foxart a dit…

Euh ...lol
La question est, l'aurais tu fait au volant ou cela aurait nuit à ta sécurité et à celle de ton passager ?
Dans tous les cas tu dois revoir Infectés qui est vraiment un super film...
La seule fois ou j'ai fait ça au ciné, c'était pendant Professeur foldingue 2 et c'était beaucoup plus drôle que le film, pour sur !