05 mai 2011

Femme perdue cheveux blonds


Un film sur l'errance et les chassé-croisés du hasard d'une poignée d'hommes et de femmes perdus qui à force de la jouer free jazz, finit par perdre en route le spectateur malgré un casting d'exception.
Le début laisse craindre le pire en alignant les clichés misérabilistes les plus rebattus et même les acteurs semblent mal à l'aise et livrés à eux mêmes...
Mais, plus le film avance plus il dévoile de vraies qualités et on a vraiment envie de l'aimer... Il ne cesse malheureusement de décevoir chaque fois qu'un vrai moment de grâce redonne l'espoir et ne trouve son salut que dans un casting solide qui lui sauve parfois la mise: passées les dix premières minutes (atroces) Lubna Azabal en pute décolorée et junkie finit par trouver ses marques et montre ici encore l'étendue de son talent, Benoit Magimel d'abord totalement ridicule en chauffeur de taxi amateur de rap finit par devenir vraiment émouvant, Sami Bouajila est étonnant même si le rôle est lui aussi très étriqué... Et Bérangère Allaix est très convaincante... une vraie révélation...
Jalil Lespert est un acteur que j'adore et qui ne semble pas dénué de talent en tant que cinéaste mais qui accumule les maladresses et une certaine lourdeur misérabiliste à la limite de la fascination pour le glauque-chic qui plombe le film. Un quasi-ratage qui n'empêche qu'on puisse attendre un deuxième essai avec curiosité...


Bande Annonce 24 Mesures, de Jalil Lespert, Le 5... par tutifruti_robot_5

Aucun commentaire: