10 mai 2011

Le grand chaperon rouge


Il faut bien le dire, le film démarre très mal et la première demi-heure se vautre dans le ridicule. Entre le tueur grand chaperon rouge et le flic à la perruque grise, tout ressemble à un très mauvais giallo des 80's. Et puis surprise, le film prend une direction totalement opposé dans l'intervention d'un nouveau personnage et de nombreux flashbacks qui donne à l'enquête un tour beaucoup plus passionnant. Plus le film avance plus il se déploie et devient beau, original et même très émouvant après un twist très culotté mais crédible. Au final, malgré un faux départ complétement raté, Slice s'avère mieux qu'un efficace thriller: un assez beau film !!!


2 commentaires:

selenie a dit…

Là par contre pas trop d'accord... Il s'agit plus d'une "Seven" asiatique mais avec un suspense beaucoup moins efficace et des flashbacks beaucoup trop explicatifs. Le face-à-face manque cruellement de piment ; le tueur sortit de prison fait un peu trop pied tendre pour convaincre. Certe il y a de l'idée mais il aurait fallu plus d'audace et moins de blabla. 1/4

Foxart a dit…

Je ne vois vraiment aucun rapport avec Seven...
Et le plus intéressant dans cette histoire n'est justement pas le thriller gore auquel le réalisateur tourne de plus en plus le dos au fur et à mesure que le scénario révèle ses surprises...
mais c'est bien cette amitié trouble et troublée qui est le coeur du film et qui rend le film touchant...