15 août 2012

La cabane au fond du jardin



 


Derrière une des plus belles affiches de l'année se cache une nouvelle imposture du cinéma horrifique US...



Un scénario certes assez original, mais qui, très vite, joue la connivence avec le spectateur :
"T'as vu, moi aussi je suis fan de Evil Dead et de La Nuit des morts vivants, J'ai la même culture bis que toi, les Loups-garou, tout ça... mais en plus, t'as vu, j'ai aussi vu Cube et la mise en abyme et les expériences théoriques ne me font pas peur, et puis en plus après SCRE4M, je n'ai plus qu'à devenir post-post-moderne pour dépasser en tous point le cynisme et le pseudo point de vue à la mort moi le noeud sur le genre... Tu vois, Craven pensait avoir tué le film d'horreur, mais moi, je vais plus loin, je l'enterre !!!
Je fais le film d'horreur ultime, qui les contient tous, les cite en pagaille et qui les contrôle tous pour aller vers un final indépassable...
Comment chuis trop fort, moi, Josh Whedon... Tu te rends compte, trop puissant mon premier film..."




Mouais, sauf que - connard - t'as oublié qu'un film d'horreur est sensé foutre la trouille et pas nous flanquer une thèse, qu'il est supposé tenir en haleine et pas nous resucer les mêmes vieux schémas et que - aussi malin soit-il - un film est mort-né si ses personnages ne sont l'incarnation de rien et ne sont que des marionnettes...



Bref, encore une purge de petit malin, suffisamment bien torchée pour que la plupart se laissent duper (impossible que ceux là supportent une deuxième vision) et pour moi un pur exercice de style, con, creux, vain et amoureux de lui même bien plus que du genre.



Ce type de film "mise en abyme" associés aux Found footage, vont finir par me dégouter à jamais de l'horreur et du fantastique.



Bref, une merde... Une belle merde, certes, bien moulée, parfaitement chiée, mais une merde tout de même.
Et sans doute un des films les plus surestimés et pour lequel l'indulgence des critiques fut aberrante cette l'année.
Exactement comme elle l'avait été pour SCRE4M l'année dernière...

Aucun commentaire: