27 février 2014

Cérémonie des Foxart 2014


Après les Golden Globes; les S.A.G. awards et autres BAFTA et avant les César et les Oscars se déroule une cérémonie méconnue mais bien plus importante à mes yeux puisqu'elle concerne mes propres coups de coeur 2013...
Et comme on n'est jamais mieux servi que par soi même et qu'on peut s'affranchir de certaines règles, en prime...
Je précise que malheureusement, je n'ai toujours pas vu Suzanne, Tirez la langue mademoiselle, La Vénus à la fourrure, 9 mois ferme, La fille du 14 juillet, L'écume des jours, L'Extravagant Voyage du jeune et prodigieux T. S. Spivet, Comment j'ai détesté les maths, Le Dernier des injustes, Alabama Monroe...



AND THE WINNERS ARE...



Meilleur Film Français ou Francophone:

Les nommés sont:

La Vie d'Adèle
Jimmy P. (Psychothérapie d'un indien des plaines)
La fille de nulle part
Camille Claudel 1915
Elle s'en va
L'inconnu du lac
Michael Kohlhaas
Grand Central

And the winner is: LA VIE D’ADÈLE !!!! 




Meilleur réalisateur:

Abdelatif Kéchiche pour La Vie d'Adèle
Arnaud Desplechin pour Jimmy P. (Psychothérapie d'un indien des plaines)
Sébastien Lifshitz pour Bambi
Jean-Claude Brisseau pour La fille de nulle part
Bruno Dumont pour Camille Claudel 1915
Emmanuelle Bercot pour Elle s'en va
Alain Guiraudie pour L'inconnu du lac
Guillaume Gallienne pour Les Garçons et Guillaume à table !


And the winners are ex-æquo: Sébastien Lifschtitz & Alain Guiraudie !!!!





Meilleur film étranger:

Gravity
Cloud Atlas
Insidious - Chapitre 2
Mud
Django Unchained

And the winner is: Gravity !!!



Meilleur acteur dans un film français ou francophone:

Ruben Alves dans La Cage dorée
Jean-Claude Brisseau dans La fille de nulle part
Laurent Lafitte dans Les Beaux jours
Mads Mikkelsen dans Michael Khoolas
Michael Lonsdale dans Le Renard Jaune
Benoît Poelvoorde dans Une Histoire d'amour
Guillaume Gallienne dans Les garçons et Guillaume à table !

And the winners are ex-æquo : Benoît Poelvoorde & Guillaume Gallienne !!! 





Meilleur actrice dans un film français ou francophone:



Bernadette Lafont dans Paulette
Valérie Bonneton dans Eyjafjallajökull
Léa Seydoux dans La vie d'Adèle et Grand Central
Isabelle Huppert dans Tip top
Rita Blanco dans La Cage dorée
Juliette Binoche dans Camille Claudel 1915
Laetitia Casta dans Une histoire d'amour

And the winner is: Juliette Binoche !!!!


Meilleur acteur dans un second rôle:

Fabrizio Rongione dans Une chanson pour ma mère
Frédéric Pierrot dans Jeune et jolie
Johan Laysen dans Jeune et jolie
Olivier Gourmet dans Grand Central
Dave dans Une chanson pour ma mère 
Patrick d'Assumçao dans L'Inconnu du lac

And the winner is : Olivier Gourmet !!!




Meilleure actrice dans un second rôle:

Béatrice Dalle dans Le Renard Jaune
Dominique Lavanant dans Le renard jaune et Paulette
Sandrine Kiberlain dans Les gamins et Tip top
Sylvie Testud dans Une chanson pour ma mère
Géraldine Pailhas dans Jeune et jolie
Charlotte Rampling dans Jeune et jolie
Claude Gensac dans Elle s'en va

And the winner is: Géraldine Pailhas !!



 Meilleur espoir féminin:

Adèle Exarchopoulos dans La Vie d'Adèle
Marine Vacht dans Jeune et jolie
Camille dans Elle s'en va
Camille Lellouche dans Grand Central
Pauline Etienne dans La religieuse
Mélusine Mayance dans Michael Kohlaas
Laetitia Dosch dans La Bataille de Solférino

And the winner is ADÈLE !!!!



Meilleur espoir masculin:

Jérémie Laheurte dans La Vie d'Adèle
Laurent Delbecque dans Jeune et jolie
Christophe Paou dans L'Inconnu du lac
Pierre Deladonchamps dans L'inconnu du lacPaul Hamy dans Elle s'en va et Suzanne
Némo Schiffman dans Elle s'en va
Vincent Macaigne dans La Bataille de Solférino


And the winner is : Pierre Deladonchamps !!!




Meilleur documentaire:
 



BAMBI !!!! (compét' fermée d'office !)

Meilleur premier film:



Une histoire d'amour
La cage dorée
Les garçons et Guillaume à table !
La bataille de Solférino

And the winner is:







Meilleur scénario original:


La fille de nulle part
Camille Claudel 1915
Elle s'en va
L'inconnu du lac
Grand Central
La bataille de Solférino
Les garçons et Guillaume à table !

and the winner is: La fille de nulle part



Meilleure Musique:

Michael Kohlhaas – Martin Wheeler
Jimmy P. -- Howard Shore
Berberian Sound Studio - Broadcast
Maniac - Rob
Alexander Ebert - All is lost
Grand Central: Rob
Snowpiercer - Marco Beltrami
Passion - Pino Donaggio
Les amants passagers - Alberto Iglesias
Evil Dead - Roque Baños
Une histoire d'amour - Etienne Daho
The Conjuring & Insidious: Chapitre 2 - Joseph Bishara
Blancanieves - Alfonso de Vilallonga

And the winner is: Berberian Sound Studio !!! 




Meilleure adaptation:
Jimmy P. 
Blancanieves. 
Passion. 
Snowpiercer. 
La vie d'Adèle
Michael Kohlhaas
Une histoire d'amour



And the winner is: La vie d'Adèle !!!



 
Meilleur son:

La Vie d'Adèle
Jimmy P. (Psychothérapie d'un indien des plaines)
Camille Claudel 1915
Elle s'en va
L'inconnu du lac
 Michael Kohlhaas
Grand Central

And the winner is : L'inconnu du lac

Meilleur Photo:
La Vie d'Adèle
Jimmy P. (Psychothérapie d'un indien des plaines)
Camille Claudel 1915
Elle s'en va
L'inconnu du lac
Michael Kohlhaas
Grand Central

And the winners are ex-æquo: Camille Claudel 1915 & L'Inconnu du lac




Meilleur montage:

La Vie d'Adèle
Jimmy P. (Psychothérapie d'un indien des plaines)
Camille Claudel 1915
Elle s'en va
L'inconnu du lac
Michael Kohlhaas
La bataille de Solférino
Grand Central

And the winner is: La Vie d'Adèle !!!




Meilleurs costumes:


Jimmy P. (Psychothérapie d'un indien des plaines)
Camille Claudel 1915
L'inconnu du lac (Bha quoi, on n'a plus le droit de rigoler ?!)
Michael Kohlhaas
Snowpiercer - Le Transperceneige
Une histoire d'amour

And the winner is : Snowpiercer


Meilleurs décors:

Jimmy P. (Psychothérapie d'un indien des plaines)
Camille Claudel 1915
Michael Kohlhaas
Snowpiercer - Le Transperceneige
L'écume des jours

And the winner is: Snowpiercer


Meilleur acteur étranger:

Toby Jones dans Berberian sound studio
Hugh Jackman dans Wolverine & Prisonners
Matthew McConaughey dans Mud
Patrick Wilson dans The Conjuring & Insidious: chapitre 2
Matt Damon dans Ma vie avec Liberace
Michael Douglas dans Ma Vie avec Liberace
Bradley Cooper dans Happiness Therapy
Philip Seymour Hoffman dans The Master
Tom Hanks dans Cloud Atlas
Robert Redford dans All is lost
Paul Rudd dans This is 40
Leonardo di Caprio dans The Great Gatsby

And the winner is: Matt Damon !!!




Meilleure actrice étrangère:

Jennifer Laurence dans Happiness Therapy
Cocco dans Kotoko
Saoirse Ronan dans Byzantium
Vera Farmiga dans The Conjuring
Cate Blanchett dans Blue Jasmine
Naomi Watts dans The impossible
Maria Hofstätter dans Paradis: Foi
Sandra Bullock dans Gravity


Noomi Rapace dans Passion

And the winners is : Cate Blanchett !!!




Meilleur acteur étranger dans un second rôle:

Leonardo di Caprio dans Django Unchained
Christof Waltz dans Django Unchained
Michael Shannon dans Man of steel
Jake Gyllenhaal dans Prisonners 
Terrence Howard dans Prisonners
George Clooney dans Gravity
Christopher Walken dans 7 psychopaths
Nick Frost dans Le dernier pub avant la fin du monde.
Alec Baldwin dans Blue Jasmine
Tobey McGuire dans The Great Gatsby

And the winner is: Christopher Walken dans 7 Psychopaths






Meilleure actrice étrangère dans un second rôle:

Scarlett Johanson dans Hitchcock
Minnie Driver dans I Give it a year
Reese Witherspoon dans Mud
Nicole Kidman dans Stoker
Sally Hawkins dans Blue Jasmine
Lily Taylor dans The Conjuring

Anna Faris dans I Give it a year
Lola Dueñas dans Les amants passagers.
Diane Lane dans Man of steel
Maribel Verdù dans Blancanieves


And the winner is: Anna Faris !!!





Meilleur film européen:

Les amants passagers
Blancanieves
Paradis - Foi
Paradis - Espoir
Dracula 3D
Snowpiercer
Canibal
Passion

And the winner is : BLANCANIEVES !!!


Meilleure révélation féminine étrangère:


Gemma Aterton dans Byzantium
Riley Keough  dans Jack & Diane
Rila Fukushima dans The Wolverine
Tashiana Washington dans Gimme the loot
Sharni Vinson dans You're next
Sofia Oria dans Blancanieves
Maude Apatow dans This is 40
Megan Charpentier dans Mama

And the winner is: Tashiana Washington



Meilleure révélation masculine étrangère:
Ty Hickson dans Gimme the loot
Tom Holland dans The Impossible
Jackson Nicoll dans Bad GranPa
Aneurin Barnard dans Citadel 
Jinson Añazco dans Blancanieves
Tye Sheridan dans Mud



And the winner is: Aneurin Barnard










24 février 2014

Virginie Despentes réagit à la « polémique Tomboy »

L'importance des textes de Virginie Despentes à chacune de ces stupides polémiques est vraiment majeure !!!
c'est pour cette raison que je m'autorise à reproduire cette interview issue du N°119 de Trois couleurs, à paraitre le 5 mars (disponible en téléchargement en ligne et en version papier dans les cinémas MK2 parisiens):






Note de la rédaction : Le prochain numéro de Trois Couleurs aura pour titre « Cinéma pour tous ». Nous nous interrogeons après une suite d’événements à l’écho complexe dans l’après « manif pour tous » et le scandale du « tous à poil » : l’interdiction de Nymphomaniac 2 aux moins de 18 ans ; la polémique autour de la diffusion de Tomboy à l’école et sur Arte ; plus tôt, à l’été 2013, le retrait de l’affiche de L’Inconnu du lac par deux municipalités… La crispation des débats menace ainsi l’idée d’un « cinéma pour tous ». Pas dans le sens d’un « cinéma visible par tous » – il est évident que Nymphomaniac 2 ne doit pas être proposé à des élèves de CM2 –, mais dans le sens d’un « cinéma qui parle de tous », qui accompagne ou devance l’évolution des mœurs. Le numéro 119 de Trois Couleurs sortira le 5 mars, mais nous publions en avant-première une interview que nous venons de réaliser pour notre dossier central. Celle de Virginie Despentes, écrivaine et réalisatrice de films, dont Baise-moi en 2000, film interdit suite à une requête de l’association Promouvoir, puis classé X avant d’être interdit au moins de 18 ans.
Propos recueillis par Juliette Reitzer
Qu’est-ce que la subversion au cinéma ? Tomboy est-il un film subversif ?
Le cinéma est une industrie, il est au service du pouvoir dominant, toujours. Le pouvoir dominant n’a pas envie que les femmes évoluent trop rapidement  – donc le cinéma continue de montrer essentiellement des femmes jeunes, belles, minces qui se préoccupent surtout des hommes et de leur bien-être et qui ne parlent pas trop… Le reste du temps, les femmes au cinéma prennent des douches et des bains, parce que c’est important de montrer leur corps nu, je suis stupéfaite quand je regarde les films de l’importance des scènes de salle de bains pour justifier l’exhibition du corps féminin…
Il y a quand même une subversion fine, ces dernières années, avec une génération de réalisatrices qui signent des films vraiment intéressants… Comme les derniers films d’Isabelle Czajka, de Marion Vernoux ou d’Emmanuelle Bercot. Je crois même que dans ces trois films on échappe à la salle de bains, c’est dire si c’est radical ! À ma connaissance c’est la première fois que des films parlent des femmes sans les juger ni les sadiser, et donnent à des actrices un espace suffisant  pour camper des personnages qu’on ne connaissait pas encore à l’écran.
Le film de Céline Sciamma, Tomboy, ne devient subversif que parce que Civitas s’y oppose. Sinon il faisait partie de ces films que je viens de citer, qui proposent de nouveaux personnages, sans les sadiser pour leur différence. Tomboy, c’est l’histoire d’une petite fille qu’on va regarder avec douceur. Je n’imagine pas trop Céline Sciamma se frottant les mains en relisant son scénario et se réjouissant dans un éclat de rire sardonique : « Ah ah ah je vais convertir plein de gentilles petites filles en grosses gouinasses » – ou alors elle cache bien son jeu, parce que le film ne ressemble pas franchement à une œuvre de propagande.
« Ce que Civitas vient dire c’est :
on ne peut pas regarder avec douceur ceux que nous devons regarder comme des monstres. « 



Qu’est-ce qui d’après vous explique la montée au créneau de Civitas pour tenter d’empêcher la diffusion de Tomboy ?
C’est la douceur du regard qui impressionne, et qui pour Civitas est subversive, de façon insupportable. Je ne crois pas que chez Civitas qui que ce soit imagine sincèrement qu’il suffise de voir Tomboy pour changer d’orientation sexuelle. Et encore une fois, n’oublions pas que tout le reste de la propagande à laquelle sont soumis les enfants va dans le même sens : les filles et les garçons ce n’est pas pareil, les petites filles sont là pour faire des bébés et les petits garçons pour régner sur le monde. Donc ce que Civitas vient dire c’est : on ne peut pas regarder avec douceur ceux que nous devons regarder comme des monstres. Ce que Civitas tient à rappeler, c’est : dès la maternelle, repérons les pièces défectueuses et interdisons tout regard doux sur elles. Il y a d’un côté les obéissants et les soumis, tous ceux qui dépassent doivent tomber sous l’opprobre.
Ce qui se joue, c’est pouvoir affirmer : nos enfants nous appartiennent. Entièrement. S’ils sont différents de ce que nous attendions, nous avons le droit de les éliminer. C’est pourquoi les livres les inquiètent tant, car quand les enfants apprennent à lire ils échappent à leurs parents, ils peuvent aller chercher une vision du monde différente de celle qu’on leur sert à la maison, et l’école les inquiète aussi – ce moment où les enfants ne sont plus enfermés sous leur seul contrôle.
Le problème, d’une part, c’est qu’il faut que Civitas comprenne que la France n’est pas composée que de catholiques intégristes. Ces gens ont des écoles, financées par l’état, ils doivent comprendre que les écoles ne sont pas des usines à produire des futurs petits catholiques intégristes.
L’autre problème, c’est qu’il y a quelque chose de touchant car de désespéré dans leur démarche : à l’heure d’internet, les gars, bonne chance pour mettre vos enfants sous coupe !
« Ça ne m’étonne pas que la nymphomane de Lars Von Trier les titille… 
La chaudasse, pour les religieux intégristes de tous poils, c’est le top de la femme dangereuse. »



Quels sujets cristallisent selon vous le plus les velléités des censeurs, et pourquoi ?
Le sujet qui obsède les censeurs intégristes catholiques, c’est le genre. Les femmes appartiennent à l’église traditionnelle – leur sexualité, leur corps, leurs enfants  – tout leur est confisqué. C’est pourquoi l’église, quand ils ne sont pas dans la rue pour dire que les femmes DOIVENT se marier avec des hommes, descendent dans la rue pour dire que les femmes DOIVENT porter leurs enfants jusqu’au bout, ne pas prendre la pilule, ne pas utiliser de capotes, et qu’elles DOIVENT être éduquées dès leur plus jeune âge en tant que Femme, c’est à dire en tant que futures MAMANS.
Dès qu’il y a pécheresse, l’église s’indigne de ce qu’on touche à ce qui lui appartient. Ça ne m’étonne pas que la nymphomane de Lars Von Trier les titille… La chaudasse, pour les religieux intégristes de tous poils, c’est le top de la femme dangereuse. Les séductrices, les putes, les salopes, etc… l’église est vent debout. Ce n’est pas « ça », une femme. Une femme ça n’aime le sexe que pour faire des bébés car une femme, c’est avant tout une maman, il ne faut pas qu’elle l’oublie.
À mon sens, les intégristes catholiques font beaucoup de bruit pour pas grand-chose : je regarde les pubs, les jeux vidéo, la musique pop, le hip hop, les films qui cartonnent, la littérature jeunesse, la bande dessinée pour enfants… et franchement on ne peut pas dire qu’on s’attaque beaucoup à leurs stéréotypes patriarcaux : il faut vraiment qu’ils creusent et cherchent la petite bête pour extirper un petit film ou un petit livre qui ne soit pas scrupuleusement respectueux des stéréotypes… L’idée selon laquelle les filles n’aiment pas trop le sexe, qu’elles sont de superbes victimes, et que la seule chose qui les valorise c’est la maternité est défendue à longueur de temps.
« Le problème, avec le Conseil d’Etat, par exemple pour Baise-moi,
c’est que tu retrouves sept septuagénaires qui regardent ce film en noir et blanc
parce qu’ils ne savent pas régler leur magnétoscope »




En 2000, la sortie de Baise-moi a été très mouvementée : interdiction initiale aux moins de 16 ans, montée au créneau de Promouvoir, annulation du visa d’exploitation par le Conseil d’état, nouvelle classification X et finalement interdiction aux moins de 18 ans. La décision finale d’interdire Baise-moi aux moins de 18 ans sans toutefois le classer X a fait jurisprudence. Que pensez-vous de cette distinction ?
L’idéal aurait été qu’à la place de Catherine Tasca [Ministre de la Culture et de la Communication de mars 2000 à mai 2002, ndlr], il y ait à l’époque un ministre de la culture de gauche qui réfléchisse deux minutes… au lieu de donner entièrement raison à l’extrême droite, c’était le moment parfait pour abolir la loi sur le X. C’est à dire décider qu’un certain genre de films serait interdit aux moins de dix huit ans, mais montrable au public adulte dans les salles traditionnelles, et montrables à la télévision après minuit… La loi sur le X, et les impôts assassins – et de nature éhontément proxénètes – qui empêchent le développement du genre pornographique conduisent au développement sur internet d’une pornographique parfaitement dégueulasse. Les réalisateurs ont envie de faire des films pornographiques, les comédiens et comédiennes ont envie de faire carrière dans la pornographie, et les spectateurs ont envie de voir de bons films avec des scènes de sexe… On devrait pouvoir regarder des films de qualité qui seraient des films pornographiques.



D’après vous, le contrôle des autorités sur les sorties de films est-elle légitime ?
Ça me paraît raisonnable que la commission de classification donne des indications d’âges. Tous les films passent devant cette commission. Ce contrôle de l’Etat me paraît légitime. C’est un contrôle exercé par un collège de quatorze personnes, toute la société y est représentée, même l’extrême droite la plus farouche, mais aussi la droite et la gauche plus modérées… Ce qui me paraît important, c’est de veiller à ce que cette commission représente effectivement tout le monde, de façon équitable.
Ensuite, non, je ne vois pas ce que le Conseil d’Etat vient faire là dedans. Ni pour Baise-moi ni pour Dieudonné ni pour aucun spectacle… Le problème, avec le Conseil d’Etat, par exemple pour Baise-moi, c’est que tu retrouves sept septuagénaires qui regardent ce film en noir et blanc parce qu’ils ne savent pas régler leur magnétoscope, et ces malheureux sept papys n’ont jamais vu un film de William Friedkin ou de John Waters de toute leur vie… Ils ne comprennent pas grand chose. Passer du Magicien d’Oz au dernier Lars Von Trier sans aucun élément d’explication d’image contemporaine, c’est un choc… Il faut que les commissions soient composées de gens qui savent ce qui se passe dans l’expression artistique de l’époque, sinon on arrive à des décisions hautement improbables.



D’après vous, quel rôle le cinéma doit-il jouer dans l’évolution des mœurs et des mentalités ?
D’après moi le cinéma continue de jouer un rôle décisif dans l’évolution des mœurs et des mentalités – il le joue en restant très en retrait des avancées de la société. Il s’est passé quelque chose d’intéressant, ces dernières temps, entre L’Inconnu du lac, Tomboy, Nymphomaniac, La Vie d’Adèle, Les Garçons et Guillaume, à table… C’est comme si les réalisateurs retrouvaient un peu de liberté, et avaient envie de faire le cinéma qu’ils imaginent, pas le cinéma qu’on les autorise à produire… La réaction ne s’est pas faite attendre, car les intégristes catholiques sont très vigilants. Mais c’est une bonne nouvelle, ces films qui ressemblent à la vie quotidienne. Par contre, je ne crois pas que les décideurs – les chaines télé, les distributeurs, les collectivités locales, etc. – aient envie d’avoir des problèmes. Ils veulent juste produire des films qui permettront de vendre du pop corn et du coca, à des familles entières, sans effrayer personne…
Donc on peut craindre que les films qui seront mis en production dans les dix années à venir seront de nouveau des films qui ne posent aucun problème à personne… un peu le contraire de ce que doit être la culture. J’ai bien peur qu’on soit repartis pour un tour de femmes-enfants, femmes-mères et femmes dans la salle de bains, le cinéma qui ne fait pas peur aux lobbyistes intégristes catholiques…
Heureusement, Internet et la simplification des modes de captation peuvent faire espérer l’émergence de films hors normes, hors cadres, et leur diffusion à grande échelle… Peut-être que la donne sera bouleversée par la base ?

 


Virginie Despentes est romancière, essaiste et cinéaste. Elle est l'auteure ou co-auteure de:






 

16 février 2014

César & Foxart

Les nommés pour les César 2014 - Pronostics & Favoris

Meilleur film
"Les Garçons et Guillaume, à table !" de Guillaume Gallienne
"9 mois ferme" d'Albert Dupontel
"L'Inconnu du lac" d'Alain Guiraudie
"Jimmy P. (Psychothérapie d'un Indien des plaines)" d'Arnaud Desplechin
"Le Passé" d'Asghar Farhadi
"La Vénus à la fourrure" de Roman Polanski
"La vie d'Adèle" d'Abdellatif KechichePronostic: Les garçons et Guillaume à table.
Favori: La vie d'Adèle




Meilleur réalisateur
Abdellatif Kechiche pour "La vie d'Adèle"
Asghar Farhadi pour "Le Passé"
Albert Dupontel pour "9 mois ferme"
Alain Guiraudie pour "L'Inconnu du lac"
Arnaud Desplechin pour "Jimmy P. (Psychothérapie d'un Indien des plaines)"
Guillaume Gallienne pour "Les Garçons et Guillaume, à table !"
Roman Polanski pour "La Vénus à la fourrure"

Pronostic: Abdellatif Kechiche ou Alain Guiraudie
Favori: Abdellatif Kechiche



Meilleure actrice
Fanny Ardant pour "Les beaux jours"
Bérénice Béjo pour "Le Passé"
Catherine Deneuve pour "Elle s'en va"
Sara Forestier pour "Suzanne"
Sandrine Kiberlain pour "9 mois ferme"
Emmanuelle Seigner pour "La Vénus à la fourrure"
Léa Seydoux pour "La vie d'Adèle"

Pronostic: Kiberlain
Favorite: Deneuve



Meilleur acteur
Mathieu Amalric pour "La Vénus à la fourrure"
Michel Bouquet pour "Renoir"
Albert Dupontel pour "9 mois ferme"
Grégory Gadebois pour "Mon âme par toi guérie"
Guillaume Gallienne pour "Les Garçons et Guillaume, à table !"
Fabrice Luchini pour "Alceste à bicyclette"
Mads Mikkelsen pour "Michael Kohlhaas"

Pronostic: Guillaume Galliene
Favori: Mads Mikkelsen ou Guillaume Gallienne



Meilleure actrice dans un second rôle
Françoise Fabian pour "Les Garçons et Guillaume, à table !"
Julie Gayet pour "Quai d'Orsay"
Adèle Haenel pour "Suzanne"
Géraldine Pailhas pour "Jeune et Jolie"
Marisa Borini pour "Un Chateau en Italie"

Pronostic: Françoise Fabian
Favorite: Géraldine Pailhas



Meilleur acteur dans un second rôle
Niels Arestrup pour "Quai d'Orsay"
Olivier Gourmet pour "Grand central"
Patrick d'Assumçao pour "L'Inconnu du lac"
François Damiens pour "Suzanne"
Patrick Chesnais pour "Les beaux jours"

Pronostic: François Damiens
Favori: Olivier Gourmet



Meilleure espoir féminin
Lou de Laâge dans "Jappeloup"
Pauline Étienne dans "La Religieuse "
Adèle Exarchopoulos dans "La Vie d'Adèle"
Golshifteh Farahani dans "Syngué sabour - Pierre de patience"
Marine Vacth dans "Jeune & Jolie"

Pronostic & Favorite: Adèle Exarchopoulos



Meilleur espoir masculin
Paul Bartel dans "Les Petits Princes"
Pierre Deladonchamps dans "L'Inconnu du lac
Paul Hamy dans "Suzanne"
Vincent Macaigne dans "La Fille du 14 juillet"
Nemo Schiffman dans "Elle s'en va"

Pronostic: Vincent Macaigne
Favori: Pierre Deladonchamps



Meilleur scénario original
"9 mois ferme"
"Alceste à bicyclette"
"L'inconnu du Lac"
"Le Passé"
"Suzanne"

Pronostic: 9 mois ferme
Favori: L'inconnu du lac



Meileure adaptation
"Les Garçons et guillaume, à table !"
"Jimmy P."
"Quai d'Orsay"
"La Vénus à la fourrure"
"La Vie d'Adèle"

Pronostic: Les Garçons et guillaume à table !
Favori: Les garçons et Guillaume à table !




Meilleur film étranger
"Alabama Monroe" de Félix van Groeningen
"Blancanieves" de Pablo Berger
"Blue Jasmine" de Woody Allen
"Dead man talking" de Patrick Ridremont
"Django Unchained" de Quentin Tarantino
"La Grande Bellezza" de Paolo Sorrentino
"Gravity" d'Alfonso Cuaron

Pronostic: Gravity
Favori: Blancanieves



Meilleur premier film
"La bataille de Solferino" de Justine Triet
"La Cage dorée" de Ruben Alves
"En Solitaire" de Christophe Offenstein
"La Fille du 14 juillet" d'Antonin Peretjatko
"Les Garçons et guillaume, à table !" de Guillaume Gallienne

Pronostic: Les garçons et Guillaume à table !
Favori: La Bataille de Solférino



Meilleure musique
"Alceste à bicyclette"
"Casse-tête chinois"
"L'écume des jours"
"Michael Kohlhaas"
 "La Vénus à la fourrure"

Pronostic: Alexandre Desplat/ La vénus à la fourrure
Favori: Martin Wheeler/ Michael Kohlhass
Mais pourquoi la sublime BO d'Howard Shore pour Jimmy P. est elle absente de cette sélection ?!







Meilleure photographie
"L'Extravagant voyage du jeune et prodigieux T.S. Spivet"
"L'inconnu du lac"
"Mickael Kohlhaas"
"Renoir"
"La vie d'Adèle"

Pronostic & favori: L'inconnu du lac



Meilleur montage
"La vie d'Adèle"
"Les Garçons et Guillaume, à table !"
"9 mois ferme"
"L'Inconnu du lac"
"Le Passé"

Pronostic: 9 mois ferme
Favori: La vie d'Adèle


Meilleurs décors
"L'écume des jours"
"L'Extravagant voyage du jeune et prodigieux T.S. Spivet
"Les garçons et Guilaume, à table !"
"Michael Kohlhaas"
"Renoir"

Pronostic & Favori: L'écume des jours


Meilleurs costumes
"L'écume des jours"
"L'Extravagant voyage du jeune et prodigieux T.S. Spivet"
"Les garçons et Guilaume, à table !"
"Michael Kohlhaas"
"Renoir"

Pronostic et favori: Michael Kohlhaas


Meilleur son
"Les garçons et Guilaume, à table !"
"Michael Kohlhaas"
"Renoir"
"L'Inconnu du lac"
"Le Passé"
"La Vie d'Adèle"

Pronostic & Favori: L'inconnu du lac



Meilleur court-métrage
Avant que de tout perdre de Xavier Legrand
Bambi de Sébastien Lifshitz
La Fugue de Jean-Bernard Marlin
Les Lézards de Vincent Mariette
Marseille la nuit de Marie Monge

Pronostic & Favori: Bambi... Avec une énorme interrogation de savoir pourquoi ce magnifique documentaire d'une heure est classé comme court métrage...????



Meilleur long-métrage d’animation
Aya de Yopougon de Marguerite Abouet, Clément Oubrerie
Loulou, l’incroyable Secret d’Eric Omond, Grégoire Solotareff
Ma maman est en Amérique, elle a rencontré Buffalo Bill de Marc Boréal, Thibaut Chatel

Pronostic & Favori: Loulou (par amour pour Solotareff, sans avoir vu aucun des trois)




Meilleur court-métrage d’animation
Lettres de femme d’Augusto Zanovello
Mademoiselle Kiki et les montparnos d’Amélie Harrault

Favori et pronostic: Mademoiselle Kiki et les montparnos (Par passion pour Kiki de Montparnasse sans avoir vu aucun des deux)




Meilleur film documentaire
Comment j’ai détesté les maths d’Olivier Peyon
Le Dernier des injustes de Claude Lanzmann
Il était une forêt de Luc Jacquet
La Maison de la Radio de Nicolas Philibert
Sur le chemin de l’école de Pascal Plisson

Pronostic & Favori: Le dernier des injustes... De manière totalement arbitraire et donc injuste sans avoir vu aucun des cinq mais parce que Lanzmann est un génie !