13 février 2014

Tous rhabillés pour l'été ??!!




Il y a une petite quarantaine d'année, notre éducation sexuelle se faisait grâce à des manuels...
Naturels et explicites sans sombrer dans le scabreux, ils ont fait la joie et l'éveil de millions d'enfants et d'ados durant cette bienheureuse parenthèse enchantée.
Personne n'y trouvait alors rien à redire...  A moins de se retrouver comme un con à prêcher dans le désert à trois chèvres et deux grenouilles de bénitier.



C'était une époque où l'on ne voyait pas le vice partout, où un sein n'était pas jugé obscène et où les émissions de télévision ne floutaient ni les sexes ni les fesses des enfants...
Parce qu'il n'y avait rien de plus innocent, mimi et joyeux qu'un bébé ou un bambin les fesses à l'air ,comme - d'ailleurs - c'est toujours le cas dans "la vraie vie" où les bébés trottent cul nu sur les plages sans que nul n'y trouve à redire.







Dolto - et d'autres - nous disaient que la sexualité des enfants s'exprimait dès la naissance et l'on trouvait tout à fait normal et sain d'aborder ces sujets sans tabous au sein de la famille... Et même entre amis, à l'école et évidemment par le biais de l'éducation sexuelle alors encore clairement au programme du collège... (En tous cas pour les aspects "techniques" de l'affaire...)

68 était passé par là, et dans les années 70 et 80 on abordait le corps d'une autre manière...
L'homme commençait se montrer enfin, quitte à devenir objet de désir, celui de la femme lui revenait finalement de plein droit et celui des enfants semblait vivre l'innocence d'un paradis retrouvé. 





L'enfance nue aurait elle aujourd'hui perdu son innocence est-ce simplement l’œil des regardeurs qui est désormais vicié par le puritanisme ambiant ?

En voyant - ces derniers jours encore - dans les plus banals et populaires programmes télé (Super Nanny, par exemple) que le floutage des sexes de bébés ou de jeunes enfants est devenu systématique on peut s'imaginer que ce floutage induit de manière vraiment insidieuse en nous une culpabilité à priori... Celle d'un regard supposément souillant l'anatomie de nos enfants de sa perversité potentielle.
Nos yeux seraient donc devenus prédateurs ?


Le plus étonnant - et au fond, le plus scandaleux - étant qu'on expose ces mêmes enfants sans vergogne dans ce genre de programmes indignes et obscènes en floutant leurs sexes plutôt que leurs visages... Les soumettant contre leur gré à une autre forme d'obscénité, plus insidieuse, celle dont ils paieront de plein fouet  le prix le lendemain de la diffusion de l'émission à l'école et probablement pendant des années au fil des multi-rediffusions...


                                     


Cette censure aujourd'hui absolument normalisée modifie pourtant profondément et durablement notre "regard" sur cette nudité qu'on n'aurait même pas remarquée autrefois et qui deviendrait désormais forcément - de fait -  suspecte.
Comme si la simple vue d'un corps nu d'enfant et de ses organes génitaux avait le pouvoir - à priori - d'éveiller en chacun de nous un désir sexuel ou une pensée obscène.




Comme si chacun de nous était devenu un pervers pédophile en puissance...
Ces corps floutés m'apparaissent pourtant tellement plus indécents que la simple nudité - si naturelle, au fond - à laquelle les gens de ma génération étaient totalement accoutumés, au point de ne plus y prêter attention.





La célèbre photo de Nan Goldin qui fit tellement scandale il y a quelques années montre combien notre cerveau a été vicié et comme cette sublime image de l'innocence enfantine en jeu serait réduite, par certains puritains au regard vicelard, à une image pédopornographique et comment l'aimer désormais avec la plus élémentaire émotion sans devenir forcément suspect d'arrières pensées pédophiles.
Ces gens aurait perdu la plus élémentaire faculté de distinguer l'innocent du pervers et - comme un principe de précaution - préfèrerait sacrifier notre dernière part d'innocence et celle de nos enfants en faisant de chacun de nous un suspect potentiel.
Tous pédo ?
Non, mais vraiment tous bien emmerdés par cette nouvelle donne.
Allons nous aussi devoir bientôt censurer La guerre des boutons ?!






"Prendre un enfant par la main" va sans doute très prochainement être retiré des ondes de Radio Nostalgie après une pétition conjointe de Promouvoir, La Manif pour tous, Civitas et Le Printemps français...


(sic ! Une banderole de pédophiles refoulés ?)



J'ai moi-même été victime d'un pédophile, je m'estime donc légitime pour en parler en connaissance de cause et il n'y a rien de plus sacré et tabou pour moi que l'intégrité physique, sexuelle et morale des enfants.
J'ai un jugement très radical concernant ce sujet, je n'ai aucune indulgence et n'accorderai jamais aucune circonstance atténuante à quiconque porterait atteinte à cette intégrité.

L'argument même d'avoir soi-même été victime étant pour moi - justement - le moins recevable, car je suis la preuve vivante que le libre arbitre existe dans tous les cas et nul n'est tenu de reproduire ce qu'il a lui même subit...


 





Mais cette occultation du corps nu démontre un retour violent à un puritanisme fondamentalement dangereux pour l'épanouissement psychologique, corporel et sexuel de chacun.
A commencer par celui des enfants.



 




Les nus de Rubens ou de Rembrandt et leurs femmes aux formes callipyges font partie des œuvres les plus fréquemment "agressées" dans les musées (jets de substances acides, coup de couteaux, etc...), Facebook censure L'Origine du Monde de Courbet et Les demoiselles d'Avignon de Picasso et l'exposition récente sur le nu masculin au Musée d'Orsay a étrangement, en 2013, fait couler des hectolitres d'encre...





Et des montagnes de propagande homophobe désolante:



source: ici

Et pourtant...
Non, nous ne sommes pas tous des pédophiles en puissance.
Non, le charmant Tous à poil de
Claire Franek et  Marc Daniau n'est pas une incitation à l'exhibitionnisme, ni à l'école, ni ailleurs...
Non, Nan Goldin n'est pas une pédopornographe...
Non, les femmes qui avortent ne sont ni des meurtrières, ni des victimes, ni des irresponsables et elles doivent rester libres de leurs choix.
Non, la PMA ne fera pas naitre d'enfants mutants, pas plus que la GPA ne transformera les femmes en usines à bébés.
Non, le mariage homosexuel ne marquera la fin d'aucune civilisation.




Non, les enseignants ne font ni prosélytisme LGBT et ils ne prône pas plus l'exhibitionnisme qu'ils n'enseignent la masturbation en maternelle.
Non, L'ABC de L’Égalité n'est pas un outil de propagande du lobby LGBT pour marteler la théorie du genre à nos chères têtes blondes, brunes ou rousses.
Non, aucun pénis de bois ni de vulve en moumoute n'est agité sous le nez des élèves de CP...

Mais que de fantasmes dans ces esprits tordus qui s'affolent, en revanche !!!




Mais non, nous n'avons pas à vivre dans la peur et sous le regard désapprobateur des fachos, des puritains, des bigots et des intégristes de tous poils qui brandissent des épouvantails pour nous faire renoncer à nos acquis alors qu'on croyait certains sujets clos, digérés, intégrés, définitivement.

Stéphane Hessel nous enjoignait récemment à nous engager, avant de mourir.
Il doit aujourd'hui se retourner dans sa tombe de voir qui s'engage et de quelle perverse et violente manière.

Et je ne parle même pas de l'image de la France à l'étranger que ces 200000 crétins ultra-minoritaires juchés sur leurs grands chevaux véhiculent...





Je ne peux que plaindre tristement LEURS enfants...

Et souhaiter que les médias cessent de relayer tant d'inepties, que le gouvernement cesse de reculer à chaque fois que 100000 abrutis beuglent des slogans racistes, sexistes, homophobes ou antisémites dans les rues et que les gens de bon sens et de bonne foi reprennent enfin la rue et les réseaux sociaux à tous ces fachos, ces pervers et ces mal-pensants... 



Et qu'en est il en fait de ce fameux Tous à poil des toujours excellentes Editions Rouergue ?
Les détracteurs de ce livre se vautrent dans le ridicule et font finalement une phénoménale publicité à cet ouvrage délicieux et malicieux... La maitresse de nos enfants "à poil" ??!!

OH MEINE GODE lolIls oublient bêtement l'essentiel: la personne représentée dans le livre n'est pas "LEUR maitresse"...
Les enfants ne sont pas aussi crétins que nos réactionnaires semblent le croire et savent distinguer la fiction de la réalité...
Par ailleurs, puisque beaucoup parlent d'Art, on peut tout de même saluer le superbe travail d'illustration qui est réaliste sans jamais être impudique...





En prime, ne pas voir ce qui crève pourtant les yeux et assez atterrant, le sujet du livre n'est pas tant la nudité que l'humanité... Le principal "message" que délivre ce salutaire ouvrage et qui visiblement a échappé aux miros et aux mal-comprenants est que "tous à poil" signifie qu'adultes ou enfants et quel que soit notre statut social, notre âge, notre morphologie,etc... (Policier, Bébé, Instit', Mémé, Papa, Maman et moi...), nous sommes tous "identiques" et appartenant à une seule, même et admirable espèce: l'Humain...

 


Et que nos corps ne sont pas des vecteurs de perversion ni des prétextes à complexer mais qu'ils sont beaux, dans leur diversité et même dans leur plus simple appareil...
Sans jamais oublier que le vêtement est une évidence dans le cercle social.
Parfois le mal est davantage dans l’œil du "regardeur" que dans l'esprit des auteurs et de leurs jeunes lecteurs...
L'amusant est que Mr Copé et ses amis viennent de propulser ce livre en tête des ventes jeunesse !!!
Et c'est tant mieux !

Aucun commentaire: