16 mars 2015

Mystique de Prisunic

 
Avec Left Behind & The Remaining, on en aura bouffé en 2014 de la propagande "spiritualiste" tendance catho...
Left behind avait au moins le mérite d'être tellement naveteux qu'il en devient drôle, celui là, en revanche, est d'une prétention esthétisante qui le rend véritablement antipathique.
Entre l'idée de réincarnation est vaguement bouddhiste et celle de l'existence et la persistance des âmes après la mort, la nunucherie préchi-prêcha de l'ensemble est inouïe.
C'est du pur cinoche dégoulinant du miel judéo-chrétien habituel avec cet touche de spiritualité "bouddhiste" (qui n'a au passage VRAIMENT rien pigé au bouddhisme) et d'esthétique New Age...
Avec la paradoxale notion de pouvoir enfin imaginer une preuve "scientifique" de l'existence d'un ailleurs ou flotteraient les âmes... Pétard, j'en aurais presque une demi-molle !
Bref, un condensé de prêche gloubiboulga prédigéré judéo-christiano-bouddhiste pour bourgeois et hipsters en quête de spiritualité de Franprix dans un bel emballage post-moderne.
A coté, l'Au-delà d'Eastwood ferait presque figure de chef d'oeuvre, dans le genre mystico-mord-moi-le-noeud.
Manque plus que la 3D...




Aucun commentaire: