16 mars 2015

Propaganda: American Sniper:1 - Eastwood: 0


Je pourrais aligner une liste longue comme mon bras (et j'ai le bras long) des raisons pour lesquelles j'affirme qu'American Sniper est bel et bien la saloperie annoncée et ne saurait en aucun cas - malgré la poudre de perlimpinpin politique correcte jetée ça et là, avec parcimonie - être vu comme un film subversif, ambigu ou encore moins pacifiste !
Au contraire, il s'agit là d'un des pires films de propagande belliciste et patriotique, absolument répugnante et basse de plafond...
Mais ayant déjà perdu plus de 2h de ma vie devant ce navrant et pauvre "spectacle" que je m'abstiendrai de davantage d'arguments et me limiterai à la citation [SPOILER] d'une seule scène, emblématique, dans la dernière partie du film où notre super "héros" américain tue, ENFIN, THE super-villain (beau comme une gravure de mode, yeux aux longs cils noirs de biche, la barbe finement taillée...) et où la balle sortant du canon de son fusil est filmée dans un interminable ralenti jusqu'à ce qu'elle touche sa cible à deux kilomètres, en pleine tête, finalement victorieuse du grand Sheitan en guise de rédemption ou juste de bonne conscience à peu de frais.
Je ne parlerai même pas de l'hallucinant et édifiant générique de fin que je vous laisse déguster à sa juste "valeur"...
Vite, revoir Les Rois du désert ou Zero Dark Thirty pour se laver les yeux de cette projection de caca dans les pales d'un hélicoptère !!!








Aucun commentaire: