20 février 2016

Fermez vos gueules répondit Eco


Que cette déclaration si hurlante de vérité ressurgisse dans ce moment faisant bizarrement coïncider la mort d'Umberto Eco et ma fuite définitive des réseaux sociaux est un signe que j'ai bien fait de revenir à la vie et de ressusciter ce blog depuis trop longtemps en hibernation en crachant sur la tombe de ma page Facebook...
La plaisanterie n'avait que trop duré.
Repose en paix Umberto...

Aucun commentaire: