22 février 2016

Relevé des compteurs


Et une compil de plus pour engraisser Warner qui usent ses dernières cartouches sur la poule aux œufs d'or.
Les visuels de Mr Brainwash sont superbes et l'on peut regretter, de ce point de vue, qu'une plus luxueuse édition collector n'ait pas été envisagée, ou en tous cas qu'elle ne soit réservée qu'à quelques privilégiés...
Pour le reste c'est un best of de plus, rien de bien palpitant, des titres horripilants (La isla bonita, material girl...) que l'on retrouve pour la énième fois et beaucoup d'oublis regrettables: Human nature notamment et entre autres... Et l'occultation totale d'un des meilleurs albums de Madonna: I'm Breathless à l'exception de Vogue mais qui ne fait pas vraiment partie du concept de l'album.
Bref idéal pour le baladeur MP3 pour ceux qui aiment mollement Madonna et les "vrais" fans achèteront l'album sous toutes ses formes pour la collec'. Mais les fans qui rêvaient d'une compil' idéale et plus exhaustive pour clore les années Warner resteront sur leur faim, comme moi.
But business is business et Warner vient relever une nouvelle fois les compteurs.
Le pire restant à venir car la frustration risque d'être bien pire encore concernant le DVD des clips... même pas l'intégrale et la rumeur le disant de piètre qualité... Shame on you Warner !
Sans parler des 3 inédits, Celebration offert ici dans l'atroce version euro-dance de Paul Oakenfold, Revolver que l'on jurerait issue d'un nouvel album de Britney Spears tant la voix de Madonna y est trafiquée et It's so cool où Oakenfold massacre joyeusement le travail de Mirwais: inécoutable!
Bref, un CD tout à fait dispensable si vous souhaitez économiser une vingtaine d'euros...
D'autant que dans les prochains mois, Warner devrait multiplier les diverses sorties d'autres compils, accompagnées sans doute, cette fois de toute une avalanche d'outtakes, alternate versions et autres inédits de tous poils et toutes époques qui devrait autrement nous mettre en érection.

En attendant on peut se rattraper sur les deux excellents clips qui ont, d'une part, la grande intelligence d'utiliser le remix de Benny Benassi (y a pas photo !) et qui offre, pour le premier un véritable festival de chorégraphie plus ou moins improvisées mais toutes géniales et filmées avec une grande modernité, bourré d'energie.
Le deuxième lui, est encore plus réjouissant avec ces défilés de fans folles furieuses qui s'éclatent visiblement devant les caméras et réalisent un rêve inimaginable jusqu'alors: figurer dans un clip officiel de Madonna... La grand classe, n'en déplaise aux jalouses !
Une bise à toi mon Kikidou, t'es beau comme un camion là dedans !!!


Critique rédigée à la sortie de l'alboum mais jamais publiée, pour des raisons bizarres...


Madonna Celebration (Fan Version) HD (clip original)(360p H.264-AAC)

from JS Peças on Vimeo.


Au lendemain de la publication de ce post, j'apprends le décès de Franck, celui que je citais en fin de billet...
Terrible coïncidence.
J'avais reçu de lui il y a quelques jours une très belle lettre, à laquelle j'étais bien décidé à répondre.
Il n'aura pas la possibilité de la lire et je n'ai hélas plus de raison de l'écrire.
Je lui aurais dit combien j'étais impressionné de sa franchise et de sa lucidité et à quel point sa lettre m'avait touché.
Qu'elle ne m'avait choqué en rien, contrairement à ce qu'il pouvait penser.
Je voulais lui dire que j'étais heureux de voir qu'il allait mieux.
Je n'ai pas eu le temps de l'écrire et de toute évidence il n'allait pas si bien que ça...

Je suis triste à mourir...
Je suis heureux de t'avoir connu Franck, mon Kikidou, comme j'aimais à te surnommer et vraiment enchanté d'avoir croisé ta route.
Et je suis désolé de n'avoir pas répondu immédiatement à ta longue lettre... ça n'aurait sans doute rien changé mais j'aurais - au moins - su que tu l'aurais lue avant de "partir".
Car je sais qu'on ne retient jamais ceux qui sont déterminés à nous quitter.

Adieu mon Kikidou...



Et merde... Je te connaissais peu - au final - mais depuis longtemps... Et je t'aimais VRAIMENT beaucoup...



Ton ami... Thomas, ton renard



Aucun commentaire: