25 mars 2016

Mister Mister

24 mars 2016

Drone bomb me

Une nouvelle loi gay-un-friendly



En matière d'homophobie, les lobbys - aux USA comme ailleurs - ne sont décidément jamais à court d'idées...

URGENT : l’État américain de Géorgie, où se trouve Atlanta, est à la veille d’autoriser les discriminations envers les personnes lesbiennes, gays, bi et trans (LGBT) !
La loi, qui vient d’être adoptée par l’assemblée de Géorgie, doit encore être signée de la main du gouverneur Nathan Deal pour être promulguée. Il pourrait le faire à tout moment… sauf si nous lui montrons que le monde entier le regarde et que nous ne cautionnerons pas ces discriminations scandaleuses.
La justification ? La « liberté religieuse ». Mais nous savons bien que ce n’est qu’un prétexte pour laisser émerger une rhétorique de la haine.
Demandez au gouverneur Nathan Deal de mettre son véto.

SIGNEZ CETTE PÉTITION !


Lisez l'article de Le Monde:

L'enfer c'est les autres

22 mars 2016

Un torrent, la boue...

Parce que la musique adoucit les mœurs et que l'alboum d'O est un des plus beaux de ce début d'année:

Bruxelles, ma belle...

A BXL, aux ami(e)s de là-bas, aux belges en général et que les abrutis dégénérés de ce prétendu "état" "islamique" aillent se faire cuire le cul en enfer...




18 mars 2016

La Maison de Dieu



La Femme is back

Attaque Massive








16 mars 2016

Post Pop Depression


Married to the mob

Premiers extraits sublimes de l'alboum à venir de The Last Shadow Puppets:







Et toujours...


14 mars 2016

Girls: she's a man now !

Pour fêter la programmation de "It" dans la soundtrack de la nouvelle saison de Girls, la super série de Lena Dunham, Héloïse nous offre - avec la générosité qui la caractérise - une petite impro chorégraphique spontanée partagée ce matin sur Facebook:

iT - celebration dance

Tonight, « iT » is going to be featured in the new Girls' episode.Like any other kid, I greet good news by improvising some movesI thought I could share my celebration dance this time...Ha ! Bisou bisou.

Posté par Christine and the Queens sur dimanche 13 mars 2016

13 mars 2016

Petit fascisme ordinaire




« Un jour, je suis entré en sixième au collège de Buchy. Il s’est alors mis à pleuvoir sans discontinuer sur toute la Seine-Maritime, la lumière s’est figée dans un crépuscule permanent, Dieu a disparu du ciel et le malheur s’est abattu sur moi. »
J'ai attaqué le livre cet après-midi et je l'ai avalé d'une traite.
Quand je dis que je l'ai "attaqué", je ne m'attendais pas encore à ce que le livre rétorque et que ça soit lui au final qui m'attaque.
Il m'a chopé à la jugulaire, comme un pitbull et ne m'a plus lâché jusqu'à la dernière ligne.
Au début, j'ai vaguement pris le parti de rire de sa férocité, de sa cruauté et puis, il m'a mordu par surprise.
A vrai dire, il a fallu plusieurs heures avant que je puisse écrire ces lignes tant l'uppercut m'aura laissé sans mots, le souffle court.

Et j'ose le dire, c'est un petit bouquin d'apparence fluette mais qui cache une musculature littéraire insoupçonnée et une force de frappe titanesque...
De ceux qui ne vous laisse pas indemne et dont vous sortez profondément modifié.
Je comprends un peu mieux l'hostilité et même la violence qu'il génère... (bien qu'elles soient injustifiables !)
Le moins qu'on puisse dire est qu'il doit rester sérieusement en travers de la gorge de certains de ses lecteurs (ou de ceux qui l'ont jugé sans l'avoir lu et qui ne soupçonnent même pas à quel point ils sont très nettement en dessous de la réalité ^^) et qu'il fait partie de ces livres que je qualifie de "dangereux", au sens ou ce qu'ils inoculent au lecteur n'est ni anodin, ni sans conséquences.
On ne se frotte pas impunément à ce genre de littérature et il y a un avant et un après.
Je n'ose imaginer ce que ça a du coûter à écrire.

Ce livre n'est pas aimable, il ne cherche d'ailleurs jamais à l'être, il est même profondément déplaisant mais je n'ai pas de mots assez fort pour dire combien je le trouve profondément admirable et essentiel.
J'espère de tout cœur qu'il a rencontré et rencontrera des lecteurs à sa hauteur.

Un véritable tour de force !!!Éditions Lunatique - Paru le 7 mai 2015 - 12€





11 mars 2016

Bondage




In God's house




D'un enfer à l'autre

Il y a deux ans, j’ai fui mon pays, l’Iran. Là-bas, je pouvais être CONDAMNÉ À MORT juste parce que je suis gay.
J’ai traversé bien des épreuves et des océans pour me rendre en Australie, persuadé que là-bas, je serai en sécurité. Mais l’Australie m’a expulsé.
Expulsé vers l’île de Nauru, un pays où il est illégal d’être homo.
Demandez aux autorités de me sortir de cet enfer et de me laisser vivre en sécurité en Australie.
À Nauru, j’ai rencontré Ashkan, qui lui aussi a fui l’Iran. Nous sommes tombés amoureux. Heureusement que nous pouvons compter l’un sur l’autre, car nous vivons toujours un cauchemar. Nous avons été violemment agressés dans la rue, juste parce que nous sommes homos.
Je ne sais pas pourquoi l’Australie ne veut pas de nous. Seuls, notre appel à l’aide n’est pas assez fort, c’est pour cela que je vous demande de nous soutenir :


„Sign

Le système de rétention australien est terrible pour tout le monde, pas seulement pour Ashkan et moi : la politique australienne concernant les réfugiés bafoue les plus fondamentaux des droits humains.
L’Australie fait pression pour entrer au Conseil des droits de l’homme des Nations Unies, qui se réunit en ce moment même. Une immense mobilisation pour Ashkan et moi pourrait mettre sous le feu des projecteurs l’horrible traitement réservé aux réfugiés et forcer l’Australie à revoir sa copie.
Pour moi, pour mon amoureux et pour tous les autres réfugiés qui doivent affronter les violences et les discriminations parce que l’Australie ne veut pas d’eux, demandez au Premier ministre australien Malcolm Turnbull de nous autoriser à vivre en sécurité.


Nima, l’équipe d’All Out et le Human Rights Law Centre australien






 
   

09 mars 2016

La traversée (bis)





Il y eut d'abord les frères Wachowski, réalisateurs de Bound et de la saga Matrix, puis Larry devint Lana aux yeux du monde et l'on arrêta de parler des "frères Wachowski" pour préférer "Les Wachowski", ou plus familièrement "Les Wacho"...
Et bien Andy a désormais décider de nous simplifier la tâche puisque c'est officiel, nous devrons désormais compter avec l'immense talent des SOEURS Wachowski.
Elle vient en effet d'annoncer sa propre transition M2F et épouse désormais le doux prénom de Lilly.

A tous ceux qui pensent encore qu'il n'y a pas assez de femmes cinéastes, les soeurs Wacho viennent de frapper fort en en créant deux nouvelles pratiquement d'un coup...
Et pas des moindres en plus...
Speed Racer, Cloud Atlas, Sense8 et le très sous-estimé Jupiter Ascending étant probablement parmi les plus belles choses et les films les plus originaux que le cinéma hollywoodien a pu produire cette dernière décennie !

Mazel Tov, donc, happy birth-day to Lilly et welcome to earth you mother f*cking alien sisters from heaven !!!



Lilly Wachowski telle qu'elle a choisi de se montrer au monde sur son Instagram ce jour...

LE FUTUR EST FEMME !!!

Relooking extreme

L'humour triomphe de tout...
Et surtout de Donald Trump !
Marre d'être des fucking loosers...

Suivez ce tuto essentiel:

La traversée

Photo by Inez & Vinoodh

Antony Hegarty, du groupe Antony and The Johnsons, une des plus belles voix du monde et une artiste transgenre à découvrir sur scène pour prendre toute la mesure de sa démesure a, depuis quelques mois, officialisé sa transition et elle épouse désormais le patronyme féminin d'ANOHNI.



Elle quitte ainsi ses Johnsons et devient artiste solo.
Un alboum - Hopelessness - est à venir dans les prochaines semaines avec en attendant un sublime single: 4 degrees

En souhaitant à cette nouvelle femme un bon vent et une riche traversée...







06 mars 2016

Where did you go ?


Redemption Road






Évidemment, Southbound, comme tous les films à sketches, souffre de l'inégalité entre ses segments...
Mais ce problème étant posé, on ne peut que saluer l'ambition formelle et narrative du projet assez bien mené d'autant plus qu'il semble totalement dénué de prétentions auteurisantes, qu'il compense son manque d'argent par beaucoup d'idées, qu'il déborde d'humour très noir et qu'il transpire de chaque plan un véritable amour du genre.



Pas un grand film donc, mais exactement le genre de série B après lesquelles on court beaucoup sans en attraper des masses.
Ne boudons donc pas notre plaisir...



05 mars 2016

04 mars 2016

03 mars 2016

RedruM





01 mars 2016

Je suis de bonne bonne bonne, bonne humeur ce matin !


Se réveiller en douceur et en beauté...