11 mars 2016

D'un enfer à l'autre

Il y a deux ans, j’ai fui mon pays, l’Iran. Là-bas, je pouvais être CONDAMNÉ À MORT juste parce que je suis gay.
J’ai traversé bien des épreuves et des océans pour me rendre en Australie, persuadé que là-bas, je serai en sécurité. Mais l’Australie m’a expulsé.
Expulsé vers l’île de Nauru, un pays où il est illégal d’être homo.
Demandez aux autorités de me sortir de cet enfer et de me laisser vivre en sécurité en Australie.
À Nauru, j’ai rencontré Ashkan, qui lui aussi a fui l’Iran. Nous sommes tombés amoureux. Heureusement que nous pouvons compter l’un sur l’autre, car nous vivons toujours un cauchemar. Nous avons été violemment agressés dans la rue, juste parce que nous sommes homos.
Je ne sais pas pourquoi l’Australie ne veut pas de nous. Seuls, notre appel à l’aide n’est pas assez fort, c’est pour cela que je vous demande de nous soutenir :


„Sign

Le système de rétention australien est terrible pour tout le monde, pas seulement pour Ashkan et moi : la politique australienne concernant les réfugiés bafoue les plus fondamentaux des droits humains.
L’Australie fait pression pour entrer au Conseil des droits de l’homme des Nations Unies, qui se réunit en ce moment même. Une immense mobilisation pour Ashkan et moi pourrait mettre sous le feu des projecteurs l’horrible traitement réservé aux réfugiés et forcer l’Australie à revoir sa copie.
Pour moi, pour mon amoureux et pour tous les autres réfugiés qui doivent affronter les violences et les discriminations parce que l’Australie ne veut pas d’eux, demandez au Premier ministre australien Malcolm Turnbull de nous autoriser à vivre en sécurité.


Nima, l’équipe d’All Out et le Human Rights Law Centre australien






 
   

Aucun commentaire: