28 janvier 2017

Le cinémathèque d'AHS

Comment une des séries les plus originales et innovantes de ces dernières années démontre qu'elle s'est aussi constituée autour un champ référentiel des plus puissants ...
Au delà de la simple citation, de l'art de faire du (vraiment) neuf avec de belles références oldies.

La preuve en image avec quelques exemples probant parmi des centaines d'autres:






La vidéo ci-dessus s'intéressant hélas bien plus à la partie émergée (et célèbre) de l'iceberg qu'au références plus obscures de cinéphilies bien plus bisseuses qui transpirent de chaque saison (de l'érotisme SM de la saison 1 aux références nazisploitation d'Asylum en passant par le found-footage/Documenteur de Roanoke, le torture porn, Women In Prison, et j'en passe...) et elle occulte le fait que AHS est avant tout une série sur les vrais démons de l'Amérique: de l'esclavage des noirs au massacre des native-americans, de la "culture" et du culte des serial killers à la bigoterie religieuse, etc...
Dans AHS il y a d'abord "American" et la série vaut bien plus pour ce qu'elle raconte de l'Amérique d'hier et d'aujourd'hui, que pour ses références cinéphiles, bien qu'elles soient chaque fois parfaitement intégrées et jamais plaquées comme de simples clins d’œil aux rats de vidéothèques.

Aucun commentaire: